Deathwatch Saison 3 Episode 5

Deathwatch Saison 3 Episode 5

févr. 04 2018

La mission se présentait plutôt bien.
Nous avions longuement, très longuement, préparé notre matériel.
Nous nous pensions prêts à contrer n'importe quelle menace se présenterait à nous durant notre mission de longue durée sur Dyvuuh.

Après avoir prêté nos serments de l'instant et embarqué à bord du croiseur Faithsword, nous nous préparons pour le passage dans le Warp.
Aëgis semble tendu et n'est pas très loquace sur ce que l'Empereur lui a révélé quant à notre mission à venir.

Après quelques heures de navigation dans l'Immaterium, Azraël, Aëgis, Helborg, Braak et Adivarius se retrouvent au réfectoire pour un déjeuner, quand soudain, dans la tête des archivistes se produit un petit :

"Ploc".
À l'instant même où des alarmes se mettent à retentir dans tout le vaisseau, cinq créatures se matérialisent autour de nous et frappent sans crier gare.
Frères Helborg et Braak n'ont pas même le temps de se relever de leur banc avant de recevoir le premier coup, tandis que les autres assaillants ont moins de succès.
Frère Aëgis se débarrasse assez rapidement de son opposant mais Frère Braak et Frère Helborg rencontrent quelques difficultés avec les leurs. Les frères Azraël et Helborg finissent par éliminer leur adversaire seul, Frère Braak avec le concert de Frère Aëgis.
Quant à moi, je porte quelques coups à mon adversaire, mais c'est comme s'il était à cheval sur une autre dimension : mes coups portent mais ses mouvements sont erratiques, incohérents, jusqu'à ce que soudainement sa griffe passe ma garde et me frappe du revers à la gorge, heureusement sans conséquence autre qu'une petite contusion. Mes frères me rejoignent et ensemble nous achevons ce dernier démon.

Car oui, il s'agissait sans nul doute de créatures du Chaos : des êtres humanoïdes massifs, mi-hommes, mi-bêtes, à la teinte grisâtre.

Alors une voix résonne, dans la salle ou dans nos têtes, dur à dire, et nous souhaite à la bienvenue à bord de "son vaisseau". Quelle présomption ! Seul l'Empereur peut prétendre posséder ce croiseur, tant que nous serons à bord.

Nous décidons d'aller nous équiper rapidement avant de rejoindre la salle de contrôle du champ de Geller. L'armorium se trouvent à peine à 300m du réfectoire où nous nous trouvons, et globalement dans la direction de notre objectif.
L'urgence de la situation nous dissuade d'enfiler nos armures énergétiques et nous optons tous, sauf Frère Braak qui s'en remet à l'Empereur, pour des armures scout.
Le temps d'empoigner une arme chacun et quelques chargeurs, puis nous filons vers la salle de contrôle. Nos tentatives de prendre contact avec d'autres frères sont veines.
Frère Aëgis ouvre la marche, son bâton de force en main, tous ses sens aux aguets. 
Frère Azraël, son bolter lourd en main, Frère Helborg, le Godwyn en joue et moi-même, la main sur l'antique Storm Bolter que j'avais réquisitionné, suivons de prêt, tandis que Frère Braak ferme la marche à la lueur de la veilleuse de son Bolter Combi-Flamer.
Nous descendons une volée de marches avant de nous engouffrer dans un long couloir, au bout duquel nous discernons cinq silhouettes.
Le couloir semble étrange, et notre vue nous joue des tours, comme si nous nous promenions dans les milles reflets d'un miroir éclaté.

J'ordonne de retenir notre feu, mal à l'aise devant ce que le Warp peut avoir infligé à la réalité en ces lieux. Cependant l'ennemi s'en joue et nous arrose des projectiles les plus improbables : portes, marteaux, caisses, qui contre toute attente font mouche avec une effroyable précision.
J'accède à la requête de Frère Braak d'ouvrir le feu, mais son tir, parfaitement aligné, est intercepté par une portion de mur ! J'en profite pour interpeler nos assaillants, au cas où nous nous trouverions face à des Frères masqués par ce semblant de réalité. Mais leur réponse sarcastique ne laisse aucun doute sur leur nature, et l'autorisation est donnée d'ouvrir le feu librement.
Il nous faudra parcourir une bonne part du couloir et échanger plusieurs tirs avec nos assaillants avant de nous rendre compte que seuls nos tirs mal cadrés trouvent leur cible.
Il en coûtera d'ailleurs à Frère Aëgis et Frère Azraël quelques blessures par bolts, lesquels auraient dû éparpiller nos adversaires et qui par le truchement du Chaos se sont retrouvés dirigés vers nos frères.
Je vois avec horreur un de mes propres tirs trouver une faille sous l'épaulière gauche d'Azraël et lui engourdir le bras pendant quelques secondes. L'Empereur soit loué, le fils du Lion encaisse aussi bien qu'il arrose.

Arrivés au bout du couloir, nous voyons que nos adversaires ressemblent vaguement à des gretchins, mais en gris et avec des épaules protubérantes. Nos tirs conjugués (enfin, de Frère Helborg et moi) ayant déjà abattus deux opposants, Frère Aëgis en achève deux de plus avant que je ne pulvérise le dernier.

Le ménage fait, nous pénétrons enfin dans la salle de contrôle du champ de Geller. Le temps récemment passé avec nos frères Techmarines et les connaissances que j'ai pu en tirer me permettent d'enclencher la séquence d'auto-diagnostic des systèmes et de réamorcer la bulle qui nous isole du Warp. Le vaisseau est provisoirement hors d'atteinte d'autres entités démoniaques, mais pas débarrassé pour autant des créatures à son bord.

Grâce à leur sens psychique, nos archivistes repèrent dans la salle de commandement du croiseur une présence psychique écrasante. Nous sentons que notre devoir nous guide vers cette menace. Il nous faut de toute façon trouver le moyen de sortir de l'Immaterium sans tarder, car il devient urgent de faire un état global de la situation. Nous sommes toujours sans nouvelles des autres Space Marines du vaisseau, et n'avons pour l'heure croisé aucune âme humaine à bord.

Nous remontons les couloirs du vaisseau en déplacement tactique, éliminant sans peine, maintenant que les effets du Warp sont dissipés, les quelques démons mineurs que nous y croisons.

Arrivés devant les doubles portes du poste de commandement, Frère Aëgis sonde la salle. Sur son visage passe rapidement une surprise, vite remplacée par une détermination d'acier. L'adversaire nous attend derrière ces portes, nous prévient-il, et sitôt ouvertes il nous faudra être prêt au combat.
Message utile au demeurant, car sitôt les portes ouvertes, nous plongeons tous à l'abri, ayant perçu une puissante charge énergétique dirigée vers nous. L'explosion emplie le couloir derrière nous et viens rougir le dos de nos armures, puis nous ouvrons le feu à volonté, tandis que nos Frères archivistes chargent le... le... Que l'Empereur nous prête sa force ! Au centre de la salle, à une vingtaine de mètres de nous, se trouve un prince démon du Chaos.
Il est énorme, sa tête frotte contre le plafond du pont de contrôle, sa gueule béante brille encore de l'énergie déversée, ses membres griffues s'ouvrent vers nous, et sa queue fouette l'air d'un air nonchalant.
Frère Azraël le couvre de Bolts, qui se brisent sur son bouclier psychique, mais suffisent à faire chanceler l'écran d'énergie. Cela permet à nos autres tirs de pénétrer ses chairs et à frères Aëgis et Braak de le prendre en tenaille.

L'engagement commence pour de bon. La créature frappe sans relâche, à la fois les deux archivistes au corps à corps, mais aussi par des jets d'énergie pure vers Azraël puis vers moi. Dans le même temps, il régénère continuellement son bouclier, obligeant Frère Azraël à un tir continu dans le seul but de permettre à ses frères de porter leurs coups. Je suis salement touché par deux fois, mais nos tirs conjugués et les frappes psychiques de nos frères psykers finissent par avoir raison de l'immondice.

Sans tarder, nous enclenchons une translation dans la réalité et nous nous arrachons finalement du Warp.

Le vaisseau est intègre et l'ennemi est vaincu. Mais nous sommes à la dérive dans une position inconnue de l'espace réel, le sort de nos frères reste un mystère et l'Empereur seul sait quand et si nous pourrons atteindre notre destination initiale, voire même rejoindre une station Deathwatch un jour.

Blogs
Où le conseil d'administration communique avec ses membres adorés.
 Tisseurs de Chimères
 15  1166  01/09/2017
Quand les anciens se remettent à un jeu... d'anciens :)
 Biel el'Jonson
 1  41  21/11/2014
Le blog d'un Tisseur au service des Tisseurs ;)
 jmanu
 14  1465  29/09/2014
.
 Biel el'Jonson
 4  178  16/04/2017
Il s'est enfin sorti les doigts du cul
 pirianel
 1  152  17/11/2012
Récits de Deathwatch et Dark Heresy.
 Adivarius
 5  57  04/02/2018
Toutes les conversions d'Hiveman
 hiveman
 1  4  23/10/2015
Tout ce que j'ai envie de marquer ^^
 Zahiko
 14  1361  26/10/2015
Le blog de Trambi -
 Trambi
 50  3744  14/10/2017