Deathwatch Saison 3 Episode 2

févr. 04 2018

Agitation sur Molestus

Saison 3, épisode 2

Compte-rendu de débriefing du sergent Adivarius (Transcription textuelle)

 

L’escouade Zéphyr doit retourner sur Molestus car une activité suspecte a retenue l’attention de l’Inquisiteur Targon. Une note et quelques mauvaises photos constituent le briefing.

Rappel des objectifs :

·         Effectuer des prises de vue (photographies et vidéographies) du site archéologique.

·         Effectuer des prélèvements sur le site archéologique (nature des prélèvements à notre discrétion).

·         Si possible :

o   Récupérer l’artefact visible sur une des photos de reconnaissance.

o   Eliminer les individus marqués sur les photos (un Félis et trois membres d’un autre groupe, non identifiés).

Constitution de l’escouade :

·         Frère Aëgis, archiviste des Raven Karl

·         Frère Pyrio, apothicaire des Salamanders

·         Frère Adivarius, marine tactique de la Raven Guard, sergent d’escouade

·         Frère Mallion, techmarine des Dark Angels

·         Frère Helborg, marine tactique des Space Wolves

La mission débuta par le transfert de l’escouade vers la station orbitale Zyw, en révolution autour de la planète Molestus. Nous fûmes accueillis sur place par le biologiste Pline, physiquement très diminué depuis notre dernière rencontre.

Celui-ci nous offrit le dîner et une nuit de repos avant de partir sur place. Ce temps fut mis à profit par l’équipe pour se ressourcer, vérifier son équipement ou prendre en main le conteneur d’analyse que nous allions utiliser pour les prélèvements.

Le lendemain nous embarquâmes avec tout notre matériel, et Pline nous souhaita au revoir en transmettant une ultime requête à l’équipe : traduire en bout de papier qui fut remis au Frère Pyrio, le plus versé parmi nous en langues étrangères. Frère Pyrio ne sembla pas en mesure d’en déchiffrer le sens.

La descente en Valkyrie se fit sans encombre jusqu’à l’aplomb du site, mais alors que nous étions à flanc de montagne pour une descente tactique sur zone, une forte rafale de vent vint plaquer l’appareil contre la paroi rocheuse. Les dégâts subis par la Valkyrie n’étaient pas très importants, mais forcèrent le pilote à nos déposer sur un plateau rocher un peu plus haut puis à repartir vers la station pour y effectuer quelques réparations, au lieu de rester pour nous couvrir. L’Empereur soit loué, nous ne comptions pas sur ce support de toute façon.

Le site était relativement inoccupé à notre arrivée. L’extérieur était dégagé, aussi descendîmes-nous de la montagne vers la prairie sous-jacente sans encombre. La position surélevée nous permit tout de même d’analyser les environs avant de nous déployer sur le site, et aussi de prendre quelques clichés « aériens ». Le site, pour sa partie extérieure, n’est constitué que d’une pelouse rase, contrastant avec la jungle et la prairie environnantes, dont la luxuriance n’a d’égale que les hauteurs, grandes mêmes pour nous, et nuisant fortement à la visibilité). Cette pelouse entourait un rocher, placé au centre d’une trace qu’on pourrait qualifier de rune, sans qu’elle n’évoque quoi que ce soit à aucun membre de l’escouade.

Une fois en bas, nous prîmes connaissance d’une entrée dans la montagne, relativement large et bien marquée. Laissant frères Helborg et Aëgis pour couvrir nos arrières, frère Mallion, Pyrio et moi-même pénétrâmes dans la grotte. Celle-ci ne s’enfonçait pas très profondément dans la roche.

Après dix mètres en ligne droite, deux boyaux courbes plus étroits, long de cinq mètres, rejoignaient tous deux une unique salle, d’environ dix mètres sur dix. Frère Aëgis nous ayant rejoint pour explorer les boyaux latéraux, nous pénétrâmes aussi discrètement que possible dans la salle. Cette salle d’une hauteur de cinq mètre, était soutenue par deux piliers de roche. En son centre, au plafond, une stalactite d’un demi-mètre était la seule irrégularité des parois. Sa structure minérale était différente du reste de la roche, de même qu’une zone de quelques centimètres carrés sur le mur du fond. Dans un coin, deux Félis, terrorisés à notre vue, criaient dans leur langage impie. Après avoir été sondés par Frère Aëgis, qui ne décela que la peur en eux, Frère Mallion mis fin à leur angoisse d’un geste souple de sa lame de cérémonie. Nous prîmes plusieurs clichés et vidéos du site pour l’Inquisiteur, puis frères Pyrio et Mallion commencèrent les prélèvements de roche et de tissu. Rien d’autre ne se trouvait dans la salle. Une fois les analyses préliminaires réalisées, le robot de carottage indiqua deux heures de temps de forage dans la roche spéciale, celle qui différait visiblement de la structure géologique environnante.

Pendant que les opérations de forage débutaient, Frère Mallion nous indiqua une activité suspecte à la frontière du site. L’inspection des parages n’ayant rien donné, j’invitai l’escouade à laisser le robot faire ses prélèvements ici pendant que nous partions vers le village au nord, à la recherche de l’artefact à récupérer et des cibles à éliminer.

Après trois quarts d’heure de marche, nous atteignîmes l’orée du village. Malgré notre approche furtive, notre arrivée fut éventée par un mécanisme d’alarme inconnu, mettant en jeu la flore même de la jungle environnante.

Note en cas d’intervention ultérieure: la planète semble disposer d’une conscience en symbiose avec la faune et la flore. Toute approche furtive est rendue d’autant plus difficile que chaque élément vivant de la planète peut se retourner contre nous. Devant le peu de résistance physique des Félis, une approche directe et massive semble la plus efficiente.

 

Les premiers Félis sortirent de leur hutte pour s’enfuir vers le couvert des arbres. J’eu le temps d’en abattre quelques uns tandis que je donnais l’ordre d’avancer sur le village, toute approche discrète rendue obsolète. Alors que nous avions parcouru une quarantaine de mètres à découvert, un flot de Félis se rua vers nous depuis la hutte centrale, beaucoup plus grande que les autres.

Nous campâmes sur nos positions le temps d’abattre les Félis qui sortaient sans cesse. Pas un n’arriva jusqu’à nous, balayés par les tirs des frères Mallion et Pyrion, criblés par les bolts Metal Storm de frère Helborg ou les miens, et enfin carbonisés sous le prométhéum de frère Aëgis. L’un deux tenta un de leur tir épuisant, mais rata sa cible avant d’être réduit en cendres. Le Félis qui réussit le plus à s’approcher s’avéra être un chaman, libérant une décharge électrique vers l’un de mes frères de bataille. Sitôt la situation évaluée, je le mis en joue et après qu’il a eu le temps de lâcher un dernier trait, sa tête explosa, sa gorge arrachée par un bolt de mon Stalker.

Nous entreprîmes alors de fouiller le village. Une hutte, plus richement décorée, attira mon regard et je vis en sortir un Félis, avec des ornements, qui tenta de prendre la fuite.

Alors que je le mettais en joue lui-aussi, j’entendis frère Mallion me dire : « Vise la jambe ». Le bolt partait déjà, et pourtant frappa la jambe gauche. Malheureusement la faible constitution des Félis ne lui permit pas de survivre à l’arrachement de sa jambe au niveau de la cuisse.

Après comparaison avec la photo du briefing, le Félis éliminé en dernier était la cible Félis désigné. Du deuxième groupe et de l’artefact, nulle trace. Le village fut brûlé et frères Mallion et Helborg dépêchés vers le site archéologique pour récupérer les prélèvements. Pendant ce temps, nous entreprîmes de trouver une piste vers un autre site Félis pour continuer nos recherches, en vain.

Je pris donc la décision de rejoindre nos frères, lorsque frère Mallion me contacta pour indiquer qu’il y avait eu un problème avec le robot de forage et que sa présence était requise pour terminer les carottages. Puisque cela concordait, nous fîmes jonction au niveau du site.

Je demandai à frères Helborg et Pyrio de surveiller le site, pendant que je prenais un peu de hauteur sur la paroi rocheuse afin d’avoir un peu de visibilité malgré la végétation géante. Pendant ce temps, frère Aëgis rejoignit frère Mallion dans la grotte.

Une fois calé avec mon harnais contre un aplomb de la grotte, je contactai la Valkyrie pour avoir un état des lieux des réparations et planifier notre extraction. La Valkyrie était presque en état de venir nous chercher, l’extraction pouvant se faire sous trois quarts d’heure. À peine la communication terminée, le comm-vox cracha de nouvelles informations en provenance de la station de surveillance orbitale. Une masse importante d’entités vivantes convergeait vers notre position avec une arrivée prévue sous cinq minutes.

Frère Mallion eut le temps de terminer ses prélèvements et sur ces nouvelles informations vint mettre en place une barricade devant le site. Au bout de dix minutes, l’ennemi n’avait pas révélé sa présence. Notre stratégie était de cueillir nos assaillants sous le couvert relatif de la grotte et de la barricade et avec les quelques dizaines de mètres de visibilité offerts par la pelouse dégagée du site, le temps que la Valkyrie arrive. L’alternative eut été de commencer l’ascension vers l’aplomb situé quelques huit cents mètres plus haut, mais frère Mallion avait des études complémentaires à faire sur le site et l’estimation de la station orbitale indiquait que nous aurions subit le feu ennemi pendant la majeure partie de l’ascension.

Alors que frères Mallion et Aëgis continuait d’étudier l’étrange roche et ses propriétés physiques, frère Helborg et moi perçûmes les premiers signes de nos assaillants. Ils se maintinrent à quatre cents mètres de nous, hors de portée de notre armement hormis mon Stalker, lequel était d’une efficacité toute relative face à un tel nombre. Alors les Félis se mirent à ronronner et des vagues d’ondes soniques frappèrent la barricade devant la grotte, la faisant voler en éclats et propulsant frères Helborg et Pyrio au sol. Ils ne semblèrent pas blessés par l’impact, mais frère Pyrio fut néanmoins sonné, ce qui ne présageait rien de bon si nous devions tous finir hors de combat.

Bien que je continuai de frapper la horde en restant dissimulé, j’entendis sur le canal de l’escouade que frères Aëgis et Mallion avaient engagé le combat contre un ennemi inconnu, qui s’était semble-t-il matérialisé dans la grotte. Le temps que j’évalue cette nouvelle menace, frère Pyrio avait recouvert ses esprits, les Félis m’avaient repéré et commencé à tirer dessus avec leur attaque sonique et frère Mallion, pourtant combattant émérite, semblait rencontrer des difficultés avec un adversaire insaisissable. D’autre part, deux créatures massives étaient lentement en approche du site depuis la jungle.

Frère Helborg fut donc envoyé à l’intérieur pour prêté main forte tandis que je descendais en rappel la paroi pour rejoindre mes frères d’arme. Je fus touché par un tir qui me fit perdre conscience quelques secondes alors que j’arrivais au niveau du sol. Frère Pyrio me récupéra devant l’entrée pendant que je recouvrais mes esprits et nous tînmes tous les deux l’entrée pendant que nos frères se démenaient contre ce qui se révéla, après vérification dans les bibliothèques de la Deathwatch, être deux arlequins eldars. Ils finirent par prendre le dessus et réduisirent la menace en pièce avant de nous rejoindre dans l’entrée, peu de temps après que deux énormes créatures quadrupèdes eurent fait immersion dans la plaine. Quelques bolts et rafales bien placés suffirent à repousser ces créatures apparemment bien résistantes et sans doute très fortes. Loué soit l’Empereur, nous n’eûmes pas à tester leur force au corps à corps.

Une fois les arlequins tués, les bêtes repoussées, nous vîmes que les Félis n’avaient aucune intention d’approcher d’avantage. Puisqu’ils restaient hors de portée, nous reculâmes dans la grotte en laissant un groupe en surveillance vers le devant, un autre dans la salle. Frère Pyrio profita du temps que notre transporteur arrive pour effectuer des prélèvements sur les eldars présents dans la salle.

Une vingtaine de minutes plus tard, la Valkyrie fit deux passages en mitraillant les Félis regroupés dans la plaine. Les nombreux tirs de son multi-laser et la pluie de roquettes tirées dans le tas suffirent à ébranler la détermination des Félis, déjà refroidis par les blessures infligées aux immenses bêtes qu’ils avaient envoyées contre nous. Les Félis se brisèrent et s’enfuirent dans la jungle.

La Valkyrie vint nous récupérer sur le site-même quelques instants plus tard, avant de nous ramener vers la station orbitale sans encombre.

Débriefing :

Après analyse des images prisent par les caméras de frère Aëgis et les miennes, il advint que les arlequins correspondaient au deuxième groupe que nous avions à éliminer. Sur les photos, trois individus étaient visibles. Nous n’avons vu nulle trace de ce troisième individu, pas plus que de l’artefact à récupérer.

Je ne peux que conjecturer que l’artefact était en possession du troisième arlequin, et que nous n’avons pas eu l’opportunité de le croiser.

Je recommande de continuer la surveillance de cette planète et de mettre sous scellé la grotte du site, visiblement un portail eldar.

Les Félis ne constituent pas une menace en dehors de leur planète, mais une incursion eldar est une toute autre chose.

Blogs
Où le conseil d'administration communique avec ses membres adorés.
 Tisseurs de Chimères
 15  1166  01/09/2017
Quand les anciens se remettent à un jeu... d'anciens :)
 Biel el'Jonson
 1  41  21/11/2014
Le blog d'un Tisseur au service des Tisseurs ;)
 jmanu
 14  1465  29/09/2014
.
 Biel el'Jonson
 4  178  16/04/2017
Il s'est enfin sorti les doigts du cul
 pirianel
 1  153  17/11/2012
Récits de Deathwatch et Dark Heresy.
 Adivarius
 5  58  04/02/2018
Toutes les conversions d'Hiveman
 hiveman
 1  4  23/10/2015
Tout ce que j'ai envie de marquer ^^
 Zahiko
 14  1361  26/10/2015
Le blog de Trambi -
 Trambi
 50  3756  14/10/2017