Knight - Echanges RP entre joueurs (et MJ)

Soumis par Thomas le lun 07/01/2019 - 15:36

Un endroit où échanger, en RP dans le cadre des parties de Knight aux Tisseurs de Chimères.

Pour bien réussir la recette de "L'accolade d'Hector" (encore appelée la bienséance du Paladin), vous avez besoin des ingrédients suivants :

"L'accolade d'Hector" (L'embrassade dévastatrice de l'Armure Paladin)
Description : Départ (si possible) depuis une position en hauteur. Ecartant les bras, le chevalier se laisse tomber avec style et puissance, il atterrit en ployant le genou, comme s'il s'agissait d'une scène d'adoubement. Chaque main, tenant une remorque, s'encrant dans le sol, aplatissant au passage la masse grouillante d'ennemis façon grosse tapette à Anathème. Les bras sont ensuite ramenés vers soi dans un mouvement circulaire, comme pour une embrassade.

Speech d'introduction à l'action : "Enfants des Ténèbres, lorsqu'un chevalier vous donne l'accolade, la bienséance veut que vous ployez le genou. Le Knight va vous montrer la voie... tira hijo puta !"

Combo : Force + Parole
Mode : Akimbo (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut
Matériel : deux remorques de camion
Cible : bande (type violence)
Base dégâts (remorque de camion) : 9D6 (Akimbo : 13D6 car violence x1.5)

Jets pour Toucher :
FORCE (5D)
PAROLE (3D)
+ 1 réussite Auto (1 OD FORCE)
+ 1 réussite Auto (1 OD PAROLE)
+ 6 réussites Auto (Goliath 8m si FOR utilisée)
- 3D (Akimbo)
Si FOR utilisée & Goliath 8m => Total : 5 Dés + 8 réussites Auto

Jets de Dégâts :
13D6 (2 remorques, mode Akimbo)
+ 6D6 (Goliath 8m)
+ 5 (FOR)
+ 3 (OD FOR)
+ 6 (Module Saut)
+ 6D6 (Amplification de frappe)
=> 25D6 + 14
Avec 1 Pt d'héroïsme pour faire le max dégâts : 164 Pts de dégâts

L'inauguration de l'attaque spéciale s'est faite sur les ruines de la Tour Eiffel, lors de l'assaut final pour la reprise de Paris, ...

La bande était composée d'un raz-de-marée de vermines de la bête contrôlées par le Déchu armé du sceptre de bois noir.

Les remorques utilisées furent "empruntées" aux services techniques de la Mairie de Paris

Le chiffre porte-bonheur d'Hector fut : 164.

Pour bien réussir la recette de "La crucifixion d'Inès" (encore appelée le sacrifice pour la lumière d'Arthur), vous avez besoin des ingrédients suivants :

"La crucifixion d'Inès" est une frappe de style. Elle rappelle la juste sentence d'un archange.

Description : Profitant d'un flash de lumière, le chevalier bondit toutes griffes dehors (armes de corps à corps identiques), bras écartés comme pour symboliser la croix. Il retombe sur son adversaire, lui perforant / clouant chacun de ses bras à l'aide de ses lames de lumière (ici une paire de griffes).
Speech en relation avec l'action : "Enfant des Ténèbres, as-tu seulement conscience du niveau d'engagement des Chevaliers du Knight ? Contemple la Lumière insoutenable qui se dégage de moi et qui te paralyse. Elle est la manifestation de mon engagement dans la cause d'Arthur. Je suis prêt à mourir pour lui. Pour Arthur... Pour la Lumière !""

Combo : Force + Aura
Mode : Akimbo (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut
Matériel : deux lames de corps à corps identiques
Cible : patron (type dégâts)
Base dégâts (griffes de combat) : 6D6 (Akimbo : 3D6 x2)

Jets pour Toucher :
FORCE (5D)
AURA (3D)
+ 1 réussite Auto (1 OD FORCE)
+ 1 réussite Auto (1 OD AURA)
+ 1 réussite Auto (Module Désignation)
+ 6 réussites Auto (Goliath 8m si FOR utilisée)
- 3D (Akimbo)
Si FOR utilisée & Goliath 8m => Total : 5 Dés + 9 réussites Auto

Jets de Dégâts :
6D6 (deux griffes de lumière en mode Akimbo)
+ 2D6 (Meurtrier)
+ 6D6 (Goliath 8m)
+ 5 (FOR)
+ 3 (OD FOR)
+ 6 (Module Saut)
+ 6D6 (Amplification de frappe)
=> 20D6 + 14
Avec 1 Pt d'héroïsme pour faire le max dégâts : 134 Pts de dégâts

Cette technique s'appelle DRILL mon Frère.

DRILL comme la foreuse mais surtout... DRILL comme les pastilles contres les maux de gorge des Béhémoths...

Avec notre DRILL, un comprimé suffit à éradiquer le problème.

Drill

Attention, dans mon esprit, notre prochaine innovation portera sûrement le nom de code BIQUINOL

Biquinol

Le "Grand Bond en Avant 2" (ou comment contenter une I.A. très exigeante, la suite)

BlackStone se présenta au Dr Finnegan avec un sourire que le scientifique analysa immédiatement comme le signe avant-coureur d'une belle série de "complications".
Le russe avait sa fameuse tablette RA sous le bras. Pas bon signe...
- "Cher Docteur ! C'est un vrai plaisir de vous retrouver dans ce tout nouveau bâtiment ! J'espère que vous allez bien et que vous avez pu vous reposer un maximum durant ces derniers jours".
L'américain blêmit. Il gardait un souvenir vivace du Laboratoire...
Dans son oreillette, le lutteur entendit clairement la voix de Blanche-Neige. Le ton n'était pas tendre...
-"Si Finnegan s'amuse à appeler à la rescousse sa pouf d'assistante aux cheveux colorés, je le fais passer à travers le mur. J'espère que c'est clair mon Grand."
Le lutteur fit comme s'il n'avait rien entendu et conserva le visage le plus aimable possible tout en posant sa tablette sur la table de travail.
-"Grâce à votre intervention, cher professeur, les upgrades réalisés dans le Laboratoire ont été un franc succès."
Finnegan ne sut pas si son interlocuteur faisait preuve d'ironie. Il identifia rapidement la présence de l'oreillette du russe mais son attention fut d'avantage attirée par un tic de BlackStone... Le russe n'arrêtait pas de faire tourner avec ses doigts une bague accrochée autour de son cou à l'aide d'un lacet de cuir.
-"Aujourd'hui, poursuivit le combattant (qui ne semblait pas avoir remarqué avec quel regard le scientifique le fixait), nous passons à la vitesse supérieure grâce à ce tout nouveau Méta-Atelier !"
Pour appuyer sa déclaration, il activa sa tablette et cette dernière projeta une modélisation technique en 3D au-dessus de la table.

BlackStone_Barbarian01

BlackStone_Barbarian02


-"Voilà les détails de la phase 2, cher Docteur. Je dispose des accréditations de Camelot pour réaliser l'ensemble des modifications présentées ici. Vous voyez, j'ai travaillé sur les finitions ; le style des guerriers de Sparte s'impose de manière claire tout en permettant une belle harmonie avec l'épaulière en forme de gueule d’ours ainsi qu'avec la cape aux rendus en fourrure..."
Le Dr Finnegan embrassa du regard l'ensemble des lignes de code en rapport avec les évolutions présentées et mesura l'ampleur de la tâche qui l'attendait...
The Devil's Child. The Bitch... Mon Dieu, ça n'allait pas être simple...
-"Tout est prévu Docteur, jusqu'au choix des coloris. Vous n'avez plus qu'à vous laisser guider."
Dans l'oreillette du Chevalier, la voix de Widdfa se fit à nouveau entendre.
-"Le projet à l'air vraiment très cool mon Gaillard mais... On ne se lâche pas... On le fait ensemble. Sinon..."
Le russe se redressa. Lâchant machinalement la bague qu'il continuait à tripoter, il plaça sa main, maintenant libre, sur sa combinaison guardian.
-"Une précision, Docteur... Autant que cela sera possible, je resterai interfacé à ma combinaison guardian. Disons que cela vous permettra, peut-être, d'avancer plus vite. Pouvons-nous commencer s'il vous plaît ? Je peux être appeler à repartir en mission à n'importe quel moment... Pendant que les routines tourneront, nous pourrons discuter architecture militaire si vous le souhaitez. Je suis actuellement sur un excellent ouvrage de Viollet-le-Duc."
Le Chevalier BlackStone fit à ce moment-là une espèce de moue empruntée qui renvoya à son interlocuteur l'impression d'être face à un gamin de 15 ans.
Oh que cela allait être long !

Ajax Red Bull dispose de son signe de reconnaissance :

AjaxRedBull_Blason
 

Le Dr Finnegan passa en revue les préconisations (plutôt longues) confiées par Black Stone, alors que ce dernier se dirigeait déjà vers la baie de connexion flambant neuve.
" Il y a du travail. En effet. Vous êtes sur de vouloir tout ça ? Je ne vois pas en quoi cela vous aidera dans votre mission... "
/// Tout est dans le style, Docteur, tout est dans le style /// La voix de Widdfa devança le Russe qui avait à peine eu le temps de se retourner. Il vit juste le Dr Finnegan hausser les épaule et soupirer.
" Si vous avez les accréditations. Je vais devoir contacter Mlle Guerra, cependant, c'est elle qui a installé tout le système et..."
/// Ah non, pas votre Punk acariâtre ! Black Stone ! On avait dit... ///
" Nous gagnerons un temps non négligeable à appeler Sarah " Répondit Finnegan.
/// J'ai tout mon temps... ///
" Pas moi, Widdfa. Sois un peu raisonnable..." Black Stone venait d'intervenir.
/// L'hôpital qui se moque de la charité... Mon grand...///
" Bon, je ne compte pas passer les prochaines semaines branché à ce machin. Tu voulais qu'on gère les choses à deux, alors si la présence de Mlle Guerra est la seule condition, ça vaut le coup, non ? "
/// Pfff d'accord. Mais elle a intérêt à pas me prendre le chou, sinon...///
" Docteur ? "
" Je contacte Sarah... Oui Sarah, c'est Robert. Est-ce que vous pourriez venir au nouveau Méta-atelier... Non, c'est juste que nous avons un client... Euh oui, lui même, comment vous le savez... Très bien... Oui, en effet... Je comprends mais... Sarah... J'ai... Je... Sarah, j'ai besoin de vous sur ce cas. Vous avez tout mis en oeuvre et... De toute façon, ce n'est pas comme si vous aviez le choix... On vous attend... Merci Sarah."
Le Dr Finnegan adressa un sourire gêné à Black Stone : " Elle arrive..."

Quelques minutes plus tard, l'ingénieure aux cheveux colorés passa la porte des lieux.
" Messieurs... Bon, qu'est ce qu'on a..."
Elle s'installa au bureau faisant face à la baie de connexion puis farfouilla dans son sac customisé de badges et de graffs au marqueurs. Elle finit par en sortir un petit cube qu'elle posa sur le bureau.
L'objet semblait avoir été "fait maison". Il était plutôt basique juste muni d'un gros bouton poussoir sur le dessus.
" C'est le bouton de la bombe atomique ? " Tenta de plaisanter Black Stone, un sourire illuminant son visage.
" Non... IEM..."
Le sourire du russe se figea alors que la voix de Widdfa raisonnait :
/// Non mais, t'as vu ça... Qu'est ce que je te disais... Elle est folle ?///
Ce à quoi répondit Sarah :
" Roooh, c'est l'hôpital qui s'fout de la Charité..."

8 avril 2038
Ma Tendre Rosa,
Au repos depuis quelques jours. Sommes rentrés de Paris. Grand ménage de printemps sur place. Depuis on glande. Pas trop de casse. Inès a retrouvé sa fille à Montparnasse. Le choc a été... brutal.
La gamine semble dotée d'une sorte de prescience... Elle avait anticipé la venue de sa mère. Elle est prise en charge par Sir Dagonnet.
J'ai vécu une série de visions des plus troublantes. Tu en faisais partie avec Inès. Il y avait un orage terrible en préparation sur les US. La foudre était omniprésente.
En faisant des recherches ces dernières heures (j'ai eu le temps, je suis seul) j'ai découvert qu'une partie du folklore que j'ai entrevu était en lien avec la mythologie nordique. il s'agirait d'un rite funéraire propre à Odin, le "père de toute chose".
Selon l'Edda, le secret des runes aurait été révélé à Odin après que, blessé par sa propre lance Gungnir, le seigneur des Ases, pendu par les pieds à Yggdrasil, survive neuf jours et neuf nuits sans boire ni manger.
Et bien ma vision était extrêmement proche de ce concept, sauf qu'Inès, en chair et en os, était à la place d'Odin et qu'elle veillait un corps dans un linceul déposé au pied de l'arbre-monde...
Et toi, tu savais qui était le mort. Tu me l'as montré. Et c'était le Seigneur Arthur...
Flippant.
Je ne sais pas où tu te trouves. Je pense à toi.
A bientôt ma Belle, prends soin de toi.
Je t'aime.
BS.

Les Enfants d'Avalon s'apprêtent à embarquer à bord du Vector Harpy à destination d'Humanité. Il fait encore nuit mais le température est presque douce en ce début du mois d'avril 2038.
Une partie de la Coterie est déjà sur place, notamment Clovis qui continue à se faire malmener gentiment par Malus.
La belle hispanique s'amuse clairement de la situation, profitant de la timidité et de l'introversion du jeune Sénéchal.
Un jeu.
Mais comme disait les célèbres Beatles dans leur chanson Yesterday :

" Yesterday, love was such an easy game to play. "

Ces instants de fraîcheur restent rares, et font naître rapidement des sourires entendus sur le visage des compagnons du pauvre Clovis.
Malus trouve même en eux quelques terribles complices qui en profitent pour relancer la mise.

https://www.youtube.com/watch?v=gJVV692Pc6k
"...A sun tanned woman yearned me through the summer, and the judges watched us from the other side..."

Talion et Black Stone, les deux retardataires, approchent de l'appareil, en pleine conversation sur des techniques de combat semblant aussi dévastatrices que folles.
Une silhouette dans l'obscurité court derrière eux, faisant résonner le métal de la passerelle à chaque pas touchant le sol.
Arrivée à quelques mètres, les Chevaliers peuvent reconnaître Le Dr  Sarah Guerra.

/// Tiens voilà Crasy Punk... Je suis certaine qu'elle est armée... ///
Widdfa lance alors une vieille chanson dans le communicateur du Russe :
https://www.youtube.com/watch?v=b7ZYMl8f3Pw
- Widdfa ?!
- Roooh, c'est une blague...
- Chevalier Black Stone, j'ai quelque chose pour vous. C'est un fichier audio sans signature. Je ne sais pas d'où il vient mais c'est clean (elle paraît tout à fait sure d'elle). J'ai essayé de vous l'envoyer mais mon message a été bloqué... Allez savoir pourquoi (sourire de la jeune femme aux cheveux roses).
Elle tend alors son poignet sur lequel est fixé son pod R.A.. L'écran d'interface s'allume :
- Si vous le voulez bien...
La transmission se fait instantanément et déjà Sarah repart en marche arrière vers les ateliers, non sans un dernier salut à tout le monde.

Black Stone ouvre le fichier, qui bien que sécurisé, se débloque de lui même grâce au protocole spécifique de sa méta-armure.
Il s'agit en effet d'un fichier audio, sans commentaire, message ou note apparente.

Juste une chanson.

https://www.youtube.com/watch?v=7QU1nvuxaMA

On a cobweb afternoon
In a room full of emptiness
By a freeway I confess
I was lost in the pages

Of a book full of death
Reading how we'll die alone
And if we're good we'll lay to rest
Anywhere we want to go

In your house I long to be
Room by room patiently
I'll wait for you there like a stone
I'll wait for you there alone, yes, I will

And on my deathbed I will pray
To the gods and the angels
To the pagans
Or anyone who will take me to Heaven

To a place I recall
I was there so long ago
The sky was bruised, the wine was bled
And there you led me on

In your house I long to be
Room by room patiently
I'll wait for you there like a stone
I'll wait for you there alone, alone

And on I read
Until the day was gone
And I sat in regret
For all the things I've done

For all that I've blessed
And all that I've wronged
In dreams until my death
I will wander on

In your house I long to be
Room by room patiently
I'll wait for you there like a stone
I'll wait for you there alone, alone

Thank you
Thanks very much, really

Le russe avait posé sa routine depuis un bon moment : un vol vers une mission était toujours synonyme d'un moment de calme accompagné d'une musique longuement sélectionnée.

Pour ce vol vers Humanité, pour cette nouvelle mission dont le Chevalier ne savait rien, quelqu'un l'avait choisie pour lui. Il allait la savourer, cette mélodie, et, derrière son heaume opacifié, il savait aussi qu'il allait s'offrir un sourire et des larmes.

Hello Guys,

Nos personnages sont "réhabilités". Nous redevons "publics". Concernant nos identités, nous devons pouvoir, normalement, nous présenter à nos frères du Knight sous nos véritables identités.

Avalon restant un projet secret, concernant notre nom de coterie, redevons-nous les Fils des Thermopyles ou conservons-nous le patronyme d'Enfants d'Avalon ?

A+

SAG.

Petite précision :
Concernant vis identités, vu la publicité autour de la Croisade, votre existence n'est plus un secret, au moins au sein du Knight, mais très certainement aussi en dehors.
Le fait de garder ou non vos identités secrètes dépend de vous mais semble ne plus être au centre des préoccupations. Rien ne vous empêchant de donner de fausses identités lors de missions qui pourraient vous attirer des ennuis.

Pour ce qui est de la Coterie : vous restez les Enfants d'Avalon. Arthur a communiqué sur votre existence en ce nom.
Et ceci pour une raison : pour rappel, la libération de Paris avait une motivation politique, celle de détourner l'attention loin d'Avalon.
L'idée n'est pas de garder le nom du projet secret, ni même son existence (vous vous doutez que même ce genre de secret finira par percer) mais bien sa localisation.
L'idée que semble avoir Arthur et qui vous aura été confirmé par Sagramor (mais je pense que votre Conteur a omis l'info dans ses multiples postes) est que votre Coterie sera officiellement affectée à Paris.
CQFD

Thomas a écrit :

Puis vint l'heure du départ.
Les choses sur Paris allaient se mettre en place sans eux. Enfin officiellement.
Car selon Sagramor, leur affectation officielle serait justement l'avant-poste de Paris.

Mais il y a peut-être un "officiellement" qui aurait dû être "officieusement". 

On peut toujours compter sur Adivarius pour nous ressortir les archives.
(Même moi je ne sais plus ce que j'ai dit :) )

Quant au "officiel" il est bien "officiel".
Mais le terme exacte aurait pu être "publique".
En gros, leur affectation reste Avalon, mais aux yeux du public, ce sera Paris.

Dublin – Mission de sauvetage.

L’être que le chevalier Inès tente de ramener vers elle à l’aide de ses bras extensibles n’a plus rien d’humain. Il se débat pour échapper à son emprise tout en poussant un cri guttural que seul une bête féroce ou une créature de l’anathème pourrait pousser.

Et pourtant, il s’agit bien d’un homme. Un chevalier de surcroit ; tout du moins ce qu’il en reste. De son geste désespéré, elle tente de l’extraire de ce qui serait plus que probablement une mort certaine mais il ne veut rien entendre. Une seule chose compte pour lui, se ruer sur l’amas de ténèbres qui lui tourne le dos et ne daigne lui porter aucune attention.

Ses bras battent l’air comme s’il cherchait à se battre. Mais l’entité est bien trop loin pour être à portée de son maigre couteau de service tandis qu’elle affronte une autre menace de son épée démesurée de ténèbres pures.

Il continue de tendre les bras et de hurler quand l’ancienne sénéchale des Enfants d’Avalon l’enserre de ses bras métalliques. Chaque parcelle de sa peau exposée au travers de sa combinaison gardian déchiquetée est envahie d’un froid glacial combiné à une douce chaleur protectrice. Phénomène plus qu’étrange et qui l’aurait interloqué en temps normal s’il avait encore été en capacité de résonner.

 

Elle le tracte en arrière, protégeant leur retraite de ses dernières grenades tandis que des enfants du Masque tentent de les intercepter.

Mais ce n’est pas suffisant. Le groupe plus que mal en point est obligé de se stopper.  La volonté du frère Blackstone qui était en train de leur ouvrir la voie n’a pu suffit à s’ouvrir une brèche suffisante et ils se retrouvent acculés, encerclés par des ennemis prêts à les mettre en charpie.

3 chevaliers sans armure, 2 salement amochées… Il n’y aura pas d’échappatoire cette fois-ci

« Chevaliers, ce fut un honneur ! » lâche le sénéchal Clovis au reste du groupe.

Et soudain un choc sourd, une onde de choc et tous les ennemis disparaissent dans une volute de fumée. Et avec eux, tout ce qui focalisait ce qui restait de son esprit à ce moment précis : Sa haine.

Les minutes qui suivent ne sont que songes. Il ne se souvient de rien. Il reprend légèrement connaissance dans le Vector de Malus qui les remmène vers Camelot. Il est allongé et sanglé au fond de l’appareil. A ces côtés l’homme qu’ils étaient venu chercher, allongé également, le corps recouvert des sondes médicales et autres appareils de diagnostics et de soins d’urgence.

 

La mission a été une réussite et c’est le principal mais le prix à payer en est bien amère. Il avait sa vengeance tant attendue à portée de main et malgré toutes ses tentatives, tous ses efforts, il a été balayé comme un insecte ; renvoyé à son propre insignifiance.

Il n’a pas le courage d’affronter le regard de ses frères d’armes. Il tourne la tête à l’opposé et, pour la première fois depuis des années, la peur envahie le chevalier Talion et des larmes de détresses coule le long de ses joues.

Pour bien réussir la recette de "La chorégraphie de Rosa" (encore appelée le Bal Masqué), vous avez besoin des ingrédients suivants :

"La chorégraphie de Rosa" est une série de frappes chirurgicales chorégraphiées visant les salopards et les colosses du Masque. Elle rappelle les exercices d'entraînement d'un danseur de ballet travaillant ses mouvements les plus classiques.

Description : Equipé de chaussons de danse improvisés (ex : deux voitures éventrées pour en faire des sur-chaussures, deux battants d'un portail en fer forgé tordus et enroulés autour des bottes d'armure, etc..), le chevalier s'élance sur le champ de bataille en faisant des effets de pointes et des jetés pieds tendus destinés à performer les adversaires ciblés. La prestation est accompagnée d'une fusée éclairante ou d'un flash et d'une valse viennoise de Johann Strauss diffusée via les hauts-parleurs de la méta-armure.
En deuxième partie : interprétation libre (la nouvelle chorégraphie et le thème musical associé doivent être en rupture avec le style classique utilisé précédemment).

Speech en relation avec l'action : "Bas les Masques ! Valets d'opérette... Vous êtes rapides sur scène, mais pour autant votre sombre grâce n'est pas de l'Art. Afin d'honorer le travail d'une artiste qui m'est chère, je me propose donc de vous donner un petit cours d'initiation... Vous voici sous les feux de la rampe, bande de mous du genou !
Allez, au travail ! Observez et mourrez ! En cadence... Talon ! Pointe ! Balancé... Chassé...  Jeté ! ".

Combo : Force + Mouvement
Mode : Ambidextrie (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut
Matériel : deux voitures, deux grilles ou barres métalliques
Cible : salopards ou colosses du Masque (type dégâts)
Base dégâts (voitures) : 5D6 (Ambidextrie : 2 attaques / round)

Jets pour Toucher (2 attaques / round)
FORCE (5D)
MOUVEMENT (4D)
+ 1 réussite Auto (1 OD FORCE)
+ 1 réussite Auto (1 OD MOUVEMENT)
+ 1 réussite Auto (Module Désignation)
+ 8 réussites Auto (Goliath 10m si FOR utilisée)
- 3D (Ambidextrie)
Si FOR utilisée & Goliath 10m => Total : 6 Dés + 11 réussites Auto

Jets de Dégâts (2 attaques / round)
5D6 (voiture)
+ 8D6 (Goliath 10m)
+ 5 (FOR)
+ 3 (OD FOR)
+ 6 (Module Saut)
=> 13D6 + 14
Avec 1 Pt d'héroïsme pour faire le max dégâts : 92 Pts de dégâts (mais ce n'est pas l'effet principal recherché, le but étant de multiplier les frappes sur la cible)

L'inauguration de l'attaque spéciale s'est faite dans l’église Saint-Audoens, lors de la libération de la population de Dublin (piégée par l'Ombre, incarnation du Masque).

Les cibles furent 2 Rejetons du Masque (colosse)

Les chaussons improvisés furent les deux battants du portail de fer forgé permettant d'entrée dans les jardins de l'église (3D6 dégâts de base). Les styles pratiqués furent Valse puis Capuera.

Les chiffres porte-bonheur de Rosa furent : 57, 45, 43, 49. (Mode Goliath 8m sur 2 rounds de combat).

C'est le bon moment pour poster un petit divertissement à Camelot.

Widdfa, ma belle, s'il te plaît, finis le montage vidéo des 4 premières techniques, intègre notre intro, les liens vers nos dernières vidéos tutos "Struggle for Knight" réalisées avec Thor (où comment pratiquer la lutte en méta-armure) ainsi que la bande-son qui va bien (https://www.youtube.com/watch?v=fa6oL8C3s44).

Tu laisses tourner quelques secondes à vide à la fin puis tu inclus le bonus explosif DRILL réalisé avec notre Talion. Tu conclus avec un petit teasing à suspens qui soit un peu vendeur... Du style ; retrouvez-nous prochainement avec le "Tatouage de Clovis" et le "Marteau de Thor".

Ensuite demande un droit d'upload sur les serveurs de la maison-mère, vise les sections "Entraînement appliqué" / "Mess de Camelot".

Accès (restricted - read only - forward disabled) : Personnel du Knight only.

Intitulé : "Les spéciales d'Ajax Red Bull"

Classification : #combat #corps à corps #barbarian #plaisir d'offrir #spéciale dédicace #Sir Sagramor  #inspiration #Anathèmicide

Merci Blanche Neige.

 

13 avril 2038
Ma Tendre Rosa,

Un petit message pour te donner des nouvelles. Ta musique m'a inspiré lors de notre mission à Dublin. Nous avons fait une grosse découverte ma Belle. Nous avons été confronté à "La Parole", une incarnation d'un nouveau seigneur de l'Anathème nommé l'Arbitre.

Cette incarnation s'opposait à une autre nouveauté ; "L'Ombre", une vicieuse incarnation de ton dark lord favori, le Masque. Cette saloperie avait placé un piège dimensionnel sur le centre de Dublin, capturant la population de rebuts présente sur place ainsi qu'un Chevalier VIP, le neveu du patron, j'ai nommé Gideon MacTavish. Il a été torturé (a priori l'Ombre voulait de lui certaines infos) mais il a courageusement résisté.

Il y a eu une baston d'anthologie dans le City Hall de Dublin : l'Ombre vs La Parole. Ca a envoyé du TRES lourd et, clairement, on était totalement hors course. Un combat pour les Kraken... Et encore, avec Bédivère dans la partie... Talion, Hector et Clovis ont fini à poil... J'ai tout mis en oeuvre avec Inès pour les sortir de là avant que cela ne se transforme en boucherie  ... Mais nous aurions tous fini massacré si La Parole ne nous avait pas donné "un coup de pouce" inattendu... Très étrange... Il y a une compétition de fou entre les Seigneurs et de ce qu'on en a compris il y a des règles, un arbitre pour veiller à ce qu'elles soient respectées et un "New Player"... Nous !

On finit de se requinquer avec Bluebird et on repart !

Autant dire que nous espérons jouer les phases de qualification.

Fais gaffe, tu as vu passer le message comme quoi ça bouge sur le territoire de la Bête...

Choisis-moi s'il te plaît un nouveau morceau de musique...

Tendresses, BS.

Juste pour dire que j'ai bien pris en compte les éléments de BS ci-dessus.
Je n'y réponds pas car pour le moment, il n'y a pas de réaction ou conséquences à cela...
L'avenir nous offrira peut être une nouvelle partition :)

 

#HRP : Merci Thomas. C'est juste la manière que j'ai choisi de restituer sur le fofo les impressions de BS. Et de montrer / entretenir la dépendance sentimentale de BS vis-à-vis de celle qui est partie et qu'il aime ++. Ca n'appelle pas de réponse.

A++ Camarade.

SAG.

Extrait du journal de bord n°75 publié à la coterie des enfants d'Avalon. Du très lourd comme le scénario qui relate. Bonne lecture. 

Encore deux dans les tuyaux ...

Avalon, salle d'entraînement, seul, 18 avril 2020, 22:30 p.m.

https://www.youtube.com/watch?v=O1gDqaFIU6I

Le projectile traversa la longueur du stand de tir à la vitesse d'une fusée et, dans un terrible déchirement de métal, perfora le double renfort en plastacier pour venir s'encastrer profondément dans le mur porteur de la salle...

D'un pas lourd la barbarian se déplaça pour venir arracher "l'obus" de son logement...

-"Hum... T'as vu ça Blanche-Neige... Cet attendrisseur à viande vole plutôt pas trop mal !"

-"BlackStone, mon grand, essaye, pour une fois, de porter ton regard un peu plus loin que le bout de la pièce. Pourquoi crois-tu que Sir Gauvain t'a refilé ce marteau de guerre accompagné d'un petit mot doux ?"

-"Ben... P't'être pour faire de jolies petites crêpes d'Anathème ! Tel le héros AJAX, fils de Télamon, au pied des murailles de Troie !!!"

Le russe leva les bras, conquérant, brandissant le marteau au-dessus de sa tête. Il se mit alors à beugler.

- "Row you lazy whores, row ! Greeks are dying!"

Widdfa regretta de ne pas disposer de deux mains et d'une tête... Parfois, les gestes valent bien mieux qu'un long discours...

Avant qu'elle n'amorce un réplique sarcastique bien sentie, l'IA fut prise de cours par le lutteur de sambo. Avec fracas, ce dernier balança négligemment l'arme dans un coin de la pièce.

-"Tout ça c'est de la [propos censuré] en barre !

Il me prend pour un forgeron le petit génie ? Ou alors il a besoin d'un boy-scout ? Il veut que je lui plante ses piquets de tente ? Ca m'énerve ma grande !

On a fait le test Widdfa ! Ce foutu mailloche, c'est comme le reste de la quincaillerie proposée, quand on appuie sur le bouton du 3ème étage, il folde ! Y'a que mes griffounettes qui font le job lorsque Goliath le furieux sort de sa cage ! Tu te rends compte ! On ne nous consulte même pas ! Pof, sans prévenance ni explication, ma petite bâtarde n'est plus là ! Et hop, à la place, on me refile un marteau siphon sans effet vortex ! C'est pas que je l'utilisais beaucoup mon épée mais c'était ma 1ère arme de chevalier. Une valeur sentimentale, quoi... Rrrrhhhhaaaaaa !!!! Dis, Widdfa, c'est quand qu'on récupère la main ? Quand est-ce que nous serons maîtres de nos choix ou, a minima, consultés avant qu'ils soient faits pour nous ?"

L'IA vit bien que son gros nounours avait la rage. D'ailleurs il claqua violemment la porte de la salle d'entraînement, laissant le présent de Gauvain là où il l'avait jeté.

Dehors, il faisait nuit, dehors il faisait bon. La mer était un peu formée alors on entendait bien le roulement des vagues venant s'écraser sur les larges piliers de soutènement de la plateforme.

BlackStone folda son heaume et pris le temps d'observer le ciel... Temps couvert. Machinalement il fit jouer l'anneau pendu autour de son cou et pensa à elle.

-"BlackStone ?"

-"Hum ?"

-"BlackStone ?"

-"Ouai ?"

-"Combien de temps vas-tu l'attendre ?"

-"Question conne, ma Belle. Elle est entrée avec un café. Elle n'est jamais repartie."

Un moment de silence s'installa.

-"Tu sais, mon grand, je repense à cette histoire de dingue, je veux dire de marteau siphonné, et à la petite dédicace sur le terrain qu'on a prévue pour le père Clovis..."

-"Et ?"

-"Si tu bouges ton petit cul et que tu vas ramasser l'orphelin là où tu l'as abandonné, il se pourrait bien que je te détaille mon idée..."

BlackStone écoutait la voix de Blanche-Neige tout en regardant la mer plongée dans l'obscurité. Il percevait le bruit du ressac comme une forme d'appel. Il se foutait de savoir si elle en était consciente ou pas mais cette voix artificielle était une vraie bouée de sauvetage pour lui. Dans ces moments de solitude, elle lui maintenait la tête hors de l'eau.

Il finit par grommeler :

-"De toute façon, je n'ai pas envie de dormir..."

Il s'arracha du ponton et repris le chemin de la salle d'entraînement.

-"BlackStone, avant que je ne t'expose les modifications concernant la choré, il faut que tu saches que je pense aussi changer la bande son..."

- "Ah ouai ? Et ça serait quoi la nouvelle soundtrack ?"

-"Mon tout beau, je pensais à un truc rétro, bien franchouillard..."

https://www.youtube.com/watch?v=p4ZqhFyR5uU

 

En rentrant dans la salle d'entrainement, Black Stone a la surprise d'apercevoir le dos massif de la Warrior du Sénéchal, au milieu de la pièce.
Alors que ce dernier se retourne, il aperçoit entre ses mains le Marteau abandonné sur place.
Clovis : " Tu m'avais promis une petite séance d'entrainement personnel ". Puis suivi d'un sourire " Ca ne te dérange pas si je garde ça, histoire d'équilibrer les choses ? "

(Désolé pour cette prise de possession Clovis, mais c'était une bonne façon d'intégrer ta demande d'entrainement au contact avec le Russe et ton gain en expérience dans ce domaine. Je te laisse poursuivre si tu le souhaite).

-"Salut Sénéchal ! Ah ouai, désolé, j'avais zappé cette histoire d'entraînement. Bien sûr, maintenant, c'est parfait. Pour sûr, garde "l'Orphelin". Blanche-Neige et moi, on pensait justement à toi Camarade Clovis ! On va se mettre au travail avec toi... Et on va t'expliquer la chose..."

Un sourire un tantinet carnassier se dessina sur le visage du russe.

-"C'est une super idée BlackStone. On l'inclut, dans la sueur et dans la douleur..." ajouta Widdfa sur un ton anormalement doux.

On aurait presque pu penser que l'IA de la Barbarian s'était mise à ronronner de plaisir.

La salle d'entraînement était devenue Beyrouth... Les murs étaient martelés, enfoncés, fissurés...

https://tenor.com/view/thunderhammer-thunder-hammer-warhammer-warhammer40k-gif-15913122

Le russe accepta la main de son Sénéchal et se releva. Il folda son heaume (martelé), et se replaça la mâchoire (fracturée).

- "A la vache !!! Ca tape fort ! Bien Chevalier ! Une fois la timidité vaincue, la rage aidant, il y a un beau potentiel de destruction. Ca reste encore un peu brouillon mais l'appétit est là."

- "Bon, les détails de notre petite attaque spéciale sont bien intégrés ? L'élément essentiel restant notre parfaite synchronisation. Je compte sur vous, Sénéchal, pour donner le meilleur de vous-même au moment du final... Il faut que ça claque. Et, bien sûr, ne pas oublier de faire tourner votre module caméraman... Nous visons un but éducatif avant tout..."

La lèvre inférieure éclatée, le large sourire du russe s'accompagna d'un juron douloureux.

- "Allons, direction l'infirmerie, c'est moi qui invite !"

BlackStone s'engagea vers la porte de sortie. Constatant que Clovis ne bougeait pas, il stoppa.

- "Mais oui, j'oubliais votre jambe ! Désolé pour la fracture ! Appuyez-vous sur mon épaule."

Voyant que Clovis tenait toujours fermement l'Orphelin en main, le russe présenta son côté tout en ajoutant :

- "Correct comme batteur à oeufs, non ? Votre utilisation du marteau en mode barrage est très intéressante. Je retiens. Je ne vous cache pas, qu'aux 1ers impacts, ça nous a remué, Blanche-Neige et moi... Mon cher Clovis, je peux récupérer mon joujou. Merci. Vous vous reposez sur moi, et moi, je vais m'appuyer sur mon marteau..."

Clopin clopant, les deux chevaliers quittèrent, bras-dessus, bras-dessous, la salle dévastée.

Pour accompagner la sortie des combattants, Widdfa se mit à diffuser un petit air enfantin...

https://www.youtube.com/watch?v=T3Ov54ovujQ

Un syphon, phon, phon... Le p'tit effet vortex... Un syphon, phon, phon, trois p'tits tours et puit sans fond...

Pour bien réussir la recette du "Tatouage de Clovis" (encore appelée Tattoo Cover), vous avez besoin des ingrédients suivants :

Description : L'attaque présentée fonctionne particulièrement bien en duo. A défaut d'avoir de fines lames pouvant matérialiser des aiguilles, utilisez tout objet improvisé pouvant faire office de (poutrelles de métal, troncs d'arbre, pale d'éolienne, etc...).
Dans un 1er temps, l'assistant prépare la surface à tatouer (i.e. le combattant de tête martèle l'adversaire en mode barrage) pendant que l'expert tatoueur teste ses aiguilles (i.e. le combattant en retrait tire ses projectiles sur l'adversaire).
Dans un 2nd temps, l'assistant laisse place au tatoueur en chef et maintient le patient (i.e. il se glisse derrière l'adversaire pour le maintenir grâce à une clef d'immobilisation). Le maître tatoueur peut alors officier en toute sérénité, il se penche sur son sujet et commence à piquer là où ça fait mal (le combattant en retrait éclate le crâne de l'ennemi à portée courte ou au corps à corps après avoir fait un saut en avant vers la cible).

Speech en relation avec l'action :
Assistant : "Créatures tout en ombres et nuances de gris, il est temps pour vous de découvrir les qualités artistiques du Tatoueur !
Ne nous y trompons pas, il s'agit d'apporter de la couleur dans cet ensemble, des plus fades. C'est garantie sur peau tendue, vous ne sortirez pas vivants de la Boutique !"
Maître Tatoueur : « Jamais d'échec en tatouage, toujours une leçon. Pour toi, il s'agit de la plus importante car c'est aussi la dernière.»

Combo : Force + Tir
Mode : Akimbo (-3D d'attaque)
Couplé : Module Saut
Matériel : deux barres métalliques ou deux troncs d'arbre
Cible : salopards (type dégâts)
Base dégâts (poutrelles) : 12D6 (Akimbo : 6D6 x2)

Jets pour Toucher :
FORCE (5D)
TIR (3D)
+ 1 réussite Auto (1 OD FORCE)
+ 1 réussite Auto (1 OD TIR)
+ 1 réussite Auto (Module Désignation)
+ 8 réussites Auto (Goliath 10m si FOR utilisée)
- 3D (Akimbo)
Si FOR utilisée & Goliath 10m => Total : 5 Dés + 11 réussites Auto

Jets de Dégâts :
12D6 (deux poutrelles métalliques de tatouage en mode Akimbo)
+ 8D6 (Goliath 10m)
+ 5 (FOR)
+ 3 (OD FOR)
+ 6 (Module Saut)
+ 6D6 (Amplification de frappe)
=> 26D6 + 14
Avec 1 Pt d'héroïsme pour faire le max dégâts : 170 Pts de dégâts

L'inauguration de l'attaque spéciale s'est faite devant les portes de la ville allemande de Zirl, lors de l'arrivée de la Chasse Sauvage ...

L'adversaire était un faune coriace qui attaquait Clovis et BlackStone alors positionnés en avant-garde des portes de la ville. L'attaque spéciale a été jouée en duo. Lors de la phase 2, BS n'a pu immobiliser la cible car il a dû lancer son bouclier dans les airs pour intercepter un missile menaçant de flinguer un vector de la milice de Naples.

BlackStone a joué l'assistant et Clovis le Maître Tatoueur. Grâce à une chorégraphie aérienne minutée, le Marteau Typhon du russe a été utilisé et par BS pour préparer le patient (barrage) et par Clovis pour réaliser le tatouage final (défonçage de crâne)

Le chiffre porte-bonheur de Clovis fut : 51.

Lettre à Rosa - 23 avril 2038 envoyée par mail...

Chers lecteurs extérieurs, ce billet doux contenant des éléments "indécents" (humour), une diffusion restreinte a été privilégiée. Vous pouvez vous en douter, avec le russe en barbarian, il s'agit de "grande littérature". 😜

Mais, en résumé (musical), comme le dirait si bien Thomas :

https://www.youtube.com/watch?v=7iNbnineUCI

A+

SAG.

- On décroche !!!

L'ordre de départ de Malus résonne dans les casques des chevaliers tandis que le Vector commence à s'arracher du sol de Zirl pour ramener les chevaliers chez eux.

L'ambiance est plus que morose. Cette mission est un fiasco sur toute la ligne.

La Bête s'est jouée d'eux, des milliers de civils dont des enfants sont morts sans qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit et ils ont bien failli perdre de nouveau un frère d'arme.

Un silence de mort règne dans la soute du Vector que seuls brisent les bips des appareils de survie reliés au chevalier Hector.

Pour une fois, les chevaliers n'ont aucune joie à partager.

Le chevalier Blackstone s'est de nouveau enfermé dans son mutisme. Talion n'a réussi à avoir aucun retour du chevalier ou de blanche neige sur toute la fin de la mission. Comme si il l'ignoraient complètement ou l'évitait.

Inès et Clovis ne sont pas plus loquaces pour autant.

 

De toute façon, Talion n'a pas plus envie de parler que ça. Il ressasse en boucle la mission. Qu'est ce qu'ils ont bien pu rater pour en arriver à un tel résultat.

Ils étaient tous encore dans l'euphorie de Paris et de Dublin. Il les avait prévenu pourtant : Non Dublin n'était pas une victoire. Mais toute cette fête, toute cette auto-suffisance.

- Et quand on se laisse aller à l'euphorie, on baisse sa garde et on se fait rappeler à la triste réalité, soupire t-il.

Arrivée sur Avalon, les chevaliers de la coterie suivent Hector jusqu'à l'extrême limite possible alors que le docteur Segura l'emmène vers le bloc opératoire.

Les chevaliers se séparent en silence. Rien de plus à faire le moment que d'attendre...

 

Opération J+1

Le chevalier Hector est dans sa chambre de l'infirmerie où il se remet doucement de son opération. Son visage est encore couvert de pansements et bandages ne laissant rien paraître du résultat. Retrouvera t-il un jour sa superbe ou à minima un visage humain.

Une nuit profonde et noire a pris la suite d'une pale journée ensoleillée. La chambre n'est illuminée que par les appareils de monitoring qui projettent leur lueur blafarde sur les murs. Faisant apparaitre ça et là des ombres furtives. Projections éthérées d'objets parsemés dans la pièce.

Il en est néanmoins une qui est bien réelle. Le chevalier Talion se tient silencieusement dans le coin de la pièce, profitant de l'obscurité le rendant quasiment invisible. Depuis plusieurs heures, il regarde sans un bruit le chevalier hispanique respirer lentement assisté par les machines de soin.

Cela fait maintenant 3 jours qu'il repense à la mission mais surtout à ce dernier rêve qu'il a fait juste avant de partir. Ce rêve qu'il n'a pas réussi à déchiffrer à temps et qui pourtant, il en est convaincu, détenait la clé de leur mission et de ce qui les attendait.

Il quitte lentement l'ombre et se place devant le chevalier Hector, tout aussi paisible sous l'effet des médicaments que lui est tiraillé de l'intérieur.

Au final, que ne donnerait-il pas pour retrouver cette quiétude. Il en vient à se demander des fois si il n'aurait pas valu rester au plus profond des ténèbres. Là il était torturé mais au moins il était seul. Personne d'autre dont ce soucier. Il avait oublié, enfoui cette douleur liée à la perte ou au risque de perdre quelqu'un.

- Je suis désolé mon frère. Je suis tellement désolé. Tu avais besoins de nous et on était au loin. J'aurai dû être là ! J'aurai dû comprendre bien plus tôt. Le tertre, le seigneur de la Bête et le fait qu'ils nous traqueraient nous. Nous sommes responsable de ce qui est arrivé à Zirl. Nous étions les proies et nous avons amené ces monstres à eux et ils ont payé le prix de notre arrogance. Tous ces hommes, ces femmes, ces enfants...et toi.

Il s'agenouille et prend la main du chevalier dans la sienne. Et, à l'abri de tout regard extérieur et pour la première fois depuis des années, une larme coule lentement le long de sa joue.

Ines était plutôt posée après le décollage. Avant la prise en charge d'Hector par l'équipe médicale du Knight, elle avait continument parlé à Hector. Elle avait levé la tête et constaté le redoutable efficacité du bombardement et les victimes.

Après le décollage donc, dans l'habitacle du vecteur dont le ronronnement des moteurs n'était perturbé que par les bips des machines de survie branchées sur Hector, son frère d'arme. Après avoir observé chacun de ses camarades, elle avait rédigé son journal de bord.

Elle perçut la tristesse de ses camarades, mais elle ne les sentait prêts à entendre.

Ils voyaient des morts, la Lumière lui montrait le miracle de la vie et la ténacité des êtres humains. Chacun des morts d'aujourd'hui étaient un élément de la réponse aux ténèbres. Pas de déni, pas de  négociation, pas de compromission : le combat, une lutte âpre, acharnée pour la survie.

Le désespoir c'était la mort, l'espoir la vie. Ces dernières heures avaient montré l'essence de la guerre que menait l'Humanité, une vérité en noir et blanc. La Lumière peut aussi être crue, abrupte. Cela avait été capté par le drone-reporter, l'Humanité verrait. Etait-ce dur ? Oui, la vérité de ce monde l'ai et la Lumière nous permet de l'appréhender clairement.

Ils n'étaient pas chevaliers pour assister aux cérémonies, ils n'étaient pas chevaliers pour lutter avec les armes de leurs adversaires, ils étaient chevaliers pour apporter la Lumière au coeur des ténèbres, là le frère tue le frère, là les enfants meurent, là où le sang coule, là où tout semble perdu. Cette mission était une étape de leur apprentissage qui feraient d'eux des chevaliers. Personne n'avait jamais dit que cela serait facile. Mais il fallait prendre du recul, comprendre que le désespoir n'est pas l'absence d'espoir mais l'incapacité à le percevoir. Comprendre que quand l'obscurité, il ne fallait pas maudire les ténèbres mais porter la Lumière. Ils avaient besoin de temps pour ça.

Elle avait évoqué sa vision de la Lumière à Black Stone au moment où c'était renfermé. Mais la Lumière est patiente et à la fin Elle triompherait.

Elle pria le reste du trajet. Et l'arrivée à Avalon, Black Stone lui fit un calin et lui dit "Merci pour tes mots".  Depuis la Chine, elle savait de quel bois était fait ses camarades, la Lumière triompherait. Louée soit la Lumière !

 

Elle remontait le long de la passerelle qui quittait les quartiers d'habitation.
Tout était calme, en cette heure avancée de la nuit.
Une brise marine apportait les odeurs du large et le son du ressac.
La base offrait un cadre de sérénité et de liberté. Aucune créature tapie dans les Ténèbres, prête à vous dévorer ou vous emmener... Ailleurs.
La température, loin d'être chaude, n'était pas non plus froide.
Il était possible de rester ainsi dehors, même de nuit.
Une étrange sensation dans ce monde d'apocalypse.
Une sensation qui apportait de l'euphorie et... De l'Espoir.
Enfin, habituellement.
Car ces jours-ci, l'ambiance était morose.
Elle l'avait bien senti, dès les premières heures du retour de la Coterie. Les Enfants d'Avalon ne s'étaient pas étendu sur le sujet, mais il s'était déroulé des choses pendant leur dernière mission. Et cela avait marqué les esprits des Chevaliers, comme une trace sur une vitre, que l'on aperçoit que lorsque la buée se forme.

Black Stone était distant, renfermé. Et lorsqu'il s'exprimait, s'était avec rage et colère.
Le son de sa voix n'emplissait plus les espaces communs de ses remarques parfois décalées.

Elle arriva au croisement, hésita un moment, puis prit vers la droite... Oui, c'est ça. Elle laissa sur sa droite la Baie de Déploiement qui continuait à se construire pouce par pouce, nimbée du fourmillement micromécanique des NanoMachines.

Inès était difficile à cerner. Elle semblait si froide et rigide. Parfois, elle était comme éteinte, plongée dans des pensées qui l'accaparaient entièrement.
Mais cela n'était qu'une façade, elle le savait.

Clovis était... Inquiétant. Elle avait vu ça par le passé et elle voyait bien que le Sénéchal faisait de gros efforts pour rester cohérent. Quelques respirations face à la mer pour se conforter, un petit sourire pour dire que tout allait bien... Mais ça n'allait pas.

Talion ne parlait pas. Il ne parle quasiment jamais celui là... Mais Thor rageait car il avait du intervenir pour la troisième fois en salle d'entrainement pour réparer un truc de cassé.
Elle l'avait entendu pesté contre "ce satané forcené sociopathe".

Quant à Hector...

Elle glissa dans les ombres que projetait le bâtiment de l'infirmerie.
En entrant, et sursauta devant la silhouette assise derrière le bureau. Puis elle souffla.
Le Dr Segura était endormi sur sa chaise, accablée par la fatigue des heures de chirurgie qu'elle venait de diriger.

Elle traversa les couloirs et arriva devant la porte de la chambre, la seule occupée et animée par le bruit des instruments médicaux.
Elle ne fut pas vraiment surprise d'y trouver quelqu'un, mais elle le fut plus de voir qui était ce quelqu'un.

" Chevalier Talion. Je ne pensais pas vous voir là. "
Talion se tourna vers la voix. Sa gorge, serrée par la rage et l'émotion eut du mal à moduler un son clair et maintenu :
" Eva ? Qu'est ce que tu fais là ? "
" Ne parlez pas si fort, le Dr Segura a besoin de se reposer"
La jeune fille s'avança dans la chambre et contourna le lit pour atteindre une chaise qui était posée là. Tout à ses pensées, Talion n'avait jusque là pas remarqué la petite couverture pliée sur le dossier. Eva tira la chaise vers le lit et s'y assis, après avoir déplié le plaid pour s'en recouvrir les épaules.
" Il va bien. Le Dr Segura a dit que ça allait. Ne vous en faites pas, Chevalier Talion. "
Sous le regard médusé de l'ancien agent du Mossad, la virtuose ouvrit alors ce qu'elle tenait à la main. Un vieux livre élimé sur la couverture duquel Talion put lire " Titus Andronicus - William Skakespeare".
Elle tourna les pages et s'arrêta soudain, levant à nouveau le regard vers le Chevalier :

" Ca va aller je vous dis. Vous devez vous reposer. Vous pouvez y aller."
Elle lança alors à Talion un sourire des plus simples, mais dans lequel passa toute l'émotion du monde. Un sourire qui le frappa plus fortement que la plus puissante des attaques, faisant voler les dernières de ses résistances.
Il regarda autour de lui et eut l'impression que soudainement, la chambre était moins sombre.

Avalon, 23 Avril 2038 18:30 - Infirmerie

- Bonjour Docteur Segura, désolé de vous déranger alors que je vous sais très occupée. J'espère qu'Hector va mieux.

Le Dr Ségura souleva le sourcil d'un oeil fatigué. Elle avait face à elle le Chevalier BlackStone, en tenue civile, douché, rasé, peigné. De sa main droite, le grand gaillard faisait machinalement tourner un anneau pendu à son cou.

- Je viens pour une prise de rendez-vous. C'est urgent s'il vous plaît. Il me faut un check-up médical complet. Aussi bien physique que psychique.

- Un problème chevalier ? Un traumatisme lors de la dernière mission ?

- Oui Docteur, un puissant contact psychique avec une créature majeure de l'Anathème qui a mal tourné. J'ai besoin d'être sûr que je suis encore maître de moi-même... Vous voyez...

- Oui... Je crois...

- Une téléprésence de Camelot serait une vraie plus-value, Docteur. Un spécialiste de la section Cyclope peut-être ? Histoire de m'analyser le cerveau. Ou l'assistance du Dr Bella Sandro. Vous pouvez m'arranger ça s'il vous plaît ? Je reste à votre disposition, dans les parages, joignable...

Pour appuyer son propos le russe tapota sur son communicateur RA de poignet. Il pivota alors sur ses talons et prit la direction de la sortie de l'infirmerie.

Le Chevalier une fois de dos, le Dr Segura pu apercevoir un petit élément non identifié dans sa poche arrière de pantalon...

Elle l'a surpris dans un moment de faiblesse et le sourire qu'elle luit envoie perce les ultimes barricades que le chevalier israélien avait dressé autours de son coeur et de son âme.

Il s'était juré, après les évènements du Maroc, de ne plus jamais s'attacher à quelqu'un et voilà que cette jeune femme, ce chevalier en devenir ébranle toutes ses convictions.

Déjà, lors de la précédente mission, quand on leur avait annoncé qu'elle avait été enlevée, il n'avait pu refouler une envie inexpliquée d'aller la chercher au plus profond des ténèbres et ce même au détriment de sa propre vie.

Elle devait vivre et lui ou le reste n'avait pas d'importance.

Il y a tant de douceurs, de fragilité, d'innocence en elle. Et pourtant une telle volonté de se battre, une telle hargne, une force tellement inébranlable qu'elle en irradie et écroule tout ce qui l'entoure.

Elle est, sur bien des niveaux, meilleure que lui. Qu'eux tous réunis.

Il constate que les yeux d'Eva sont toujours braqués sur lui, renforçant son malaise.

- Je...je.. merci mais...

Et soudain, ces nerfs craquent et il se lâche détournant son regard vers Hector, ne pouvant supporter plus son regard d'émeraude qui dissèque son âme.

- C'est gentil de ta part mais malheureusement inutile. Il y a bien longtemps que le repos, même au plus profond de la nuit, est une chose qui m'est interdite. L'anathème y a pourvu.

Elle continue à le dévisager silencieusement.

- Je...je suis content que tu sois ici avec nous. Au moins on.. enfin les autres peuvent te protéger et t'apprendre tout ce qu'il faut pour survivre. C'est bien, tu vas en avoir besoins. Apprends bien d'eux et surtout, ne prends jamais de risques inconsidérés. Ta vie est trop précieuse.

C'en est trop pour lui, il sent tout son être s'écrouler de l'intérieur. Il se détourne et se dirige vers la porte d'entrée, évitant de croiser son regard.

Alors qu'il s'apprête à franchir le seuil de la porte, il s'arrête néanmoins.

- Merci pour lui. Eva. Prend soin de toi.

 

Il couvre sa tête de son capuchon et quitte la pièce. Alors qu'il remonte le couloir, il lance une recherche sur sa montre RA: "Première tragédie de Shakespeare décrivant un sanglant cycle de vengeance entre Titus et Tamora, reine des Goths"

- Hé bien décidément, ces femme semblent s'acharner à vouloir me faire passer un message.

Et il clique sur le bouton "Télécharger".