[YGGDRASILL]_Scenario-03_La Reine des Neiges

Soumis par Saghonval le ven 15/01/2021 - 17:36
Forums

(Le scénario "La Dame de Givre" a été renommé "La Reine des Neiges" pour l'occasion... Sûrement parce qu'il s'agit d'un scénario... "bon enfant"...)

Nous sommes 5 semaines et demi après les fêtes de Jöl marquant la 1ère année du règne de Frodi.

Les Héros sont mandés par leur Jarl en sa maison longue. Hrolf Knudsson est entouré d'un conseil restreint (moins de 10 personnes de confiance dont Eluf, père de Thor). Le chef est inquiet.

Voilà 4 semaines que Jorunn Hrolfsdottir et son équipe de fidèles sont partis pour la Norvège, pour le domaine du clan Hvit Stein (= Roche Blanche), dont Sigr Gunarsson, cousin norvégien de Hrolf, en est le Jarl.

Sigr

Ils se sont rendus sur place, à la demande de Hrolf, afin d'aller consulter les augures de celle que les völva ne nomment pas.. Leur "mère", la plus puissante des magiciennes de la Scandia... Celle que les initiés surnomment... La Dame de Givre.

Les nouvelles ne sont pas bonnes. Arrivés sur place après une semaine de navigation (très) favorable (aidée par les pouvoirs de la völva Hildr Thorbjornsdottir), Jorunn et ses compagnons sont entrés dans le "Jostedalsbreen" et n'en sont jamais revenus. Après 6 jours sans nouvelle, un groupe de 3 chasseurs Hvit Stein est parti à leur recherche... Et il n'est jamais revenu.

Le domaine du clan Hvit Stein se trouve en bordure des terres de la Dame de Givre (au sud). Au coeur du territoire du peuple Raumi, 500 km au dessus de Klepp, au bout du vaste Sognefjord, se trouve le comté de Vestlandet et la ville de Leikanger, seule agglomération importante du clan Hvit Stein. La fin du Sognefjord se trouve être la "porte sud" d'accès au grand glacier de Jostedal ("Jostedalsbreen" comme le nomme les locaux). C'est au coeur de ce glacier que se trouve le territoire de la Dame de Givre.

LocationMap

HvitSteinLandscape

Le Jarl veut que sa fille soit retrouvée... Le Jarl veut savoir ce qui s'est passé... La Dame de Givre a-t-elle été rencontrée ? Si oui, quelles visions a-t-elle partagées ?

 

Le seigneur actuel d'Odense, Hord Beinirsson, a récemment perdu sa dernière femme, Jytte.

Hord

Durant les dernières fêtes de Jöl, période où il est resté à Odense afin d'honorer la mémoire de son épouse, il a appris que son roi, Frodi, avait arrangé un nouveau mariage pour lui, sans lui en parler.

Hord doit épouser Hedriss Olafsdöttir, jeune fille de 17 ans, cadette d'Olaf Gundersen, Roi du peuple Jutes.

Hedriss

Olaf

Le Jarl Hord Beinirsson sait que le roi Frodi a organisé ce mariage d'intérêt afin de pouvoir, ensuite, mettre en place de nouveaux accords commerciaux avec le Jylland. Hord est furieux mais ;

1. il ne peut pas refuser cet arrangement sans ouvertement s'opposer à son roi. Et si guerre il y avait, en l'état, l'île de Fyn ne la gagnerait pas.

2. il pense aux avantages qu'il pourrait tirer d'une alliance "forte" avec le roi Olaf. Ce serait une évolution radicale, les combattants de l'île de Fyn et ceux du côté jutes s'étant, jusqu'ici, régulièrement étripés.

Hord, afin de gagner du temps, a envoyé son second fils, Vagn Hordsson, avec une délégation officielle jusqu'à Ribe afin de quérir sa nouvelle épouse et la ramener jusqu'à Odense.

Vagn

Le Jarl le plus puissant de Fyn a profité du temps gagné pour préparer Odense et consulter ses vassaux. Il a aussi fait venir l'expérimenté scalde Urjyr « Mørkegrå ».

Urjyr

Le vieux conteur, spécialiste des runes, lui a indiqué que seule la Dame de Givre serait capable de réaliser une augure fiable concernant ses "projets".

Hord s'est alors tourné vers son vieil ami Hrolf Knudsson, afin qu'il envoie une délégation chez son cousin, le Jarl Sigr Gunarsson, dont le clan possède le contrôle sur le territoire situé au sud des terres de la sorcière.

Hrolf Knudsson a confié cette mission secrète à sa fille Jorunn et à son équipe. Ils sont partis sur le Snekkjar du capitaine Osvif Vanarsson, le plus expérimenté des capitaines du clan Kjari.

Osvif

 

Le Jarl Hrolf Knudsson a appris que le longship de l'ambassadeur jute Kurt Wendeler a été coulé le long des côtes du Jylland par des pirates.

Le Jarl soupçonne une nouvelle manoeuvre du Roi Frodi. En attendant, les accords passés à Rohald durant les fêtes de Jöl n'ont pas pu être délivrés.

Hrolf compte donc plus que jamais sur le succès de la future alliance entre Hord et Olaf.

Le Jarl Hrolf Knudsson a officiellement nommé Thor Elufsson, chef d'expédition avec tous les droits affairant à un capitaine de navire.

Eluf Sólbergsson, père de Thor, met à la disposition de son fils l'un de ses plus beaux Snekkjar : Gefjon. nommé du nom de la déesse Ase qui, après avoir escroqué Gylfi, le roi de Suède, créa l'île de Sjaeland.

SnekkarEluf

Thor, en plus d'embarquer ses fidèles compagnons, doit recruter 11 hommes d'équipage et s'occuper des questions logistiques. Il doit aussi identifier son second. Le 12ème marin se trouve être une vétéran : Grette Svorsdöttir.

Grette

Elle a sillonné les mers de Scandia avec Osvif. Elle connaît bien les côtes de la Norvège et la route maritime pour se rendre jusqu'aux terres du clan Hvit Stein. A la demande de son Jarl, elle a accepté de reprendre du service (depuis presque une année, Grette avait fait le choix de rester à terre afin d'aider son fils, Farø, qui tient un commerce de filets à Rohald).

NOTE :

Le Snekkar entre dans la catégorie des "Herskip" (navire de guerre). En général, l'équipage est composé d'une 20aine de marins (qui sont aussi des guerriers) afin de conserver de la place pour : dormir, entreposer les vivres, le butin, les esclaves. Ce bateau, très efficace, fait une 30aine de mètres de long et combine voile et rames. Il fait du 10 noeuds dans de bonnes conditions de vent et de mer soit 200km / jour de navigation.

 

Les heures passaient lentement, trop lentement au goût du scaldre qui s'impatientait.

Après avoir révisé les runes avec Hallbiôrn (pour lesquels il ne comprenait toujours rien!) et les principes de base du soin, Ingvar invita son ami à faire la tournée des auberges. Nul ne savait dire s'ils allaient revenir ou non de leur prochaine mission et ça ne le rassurait pas.

Le jeune scaldre cachait son mal-être derrière sa bonhommie légendaire et avait repris le chemin de l'auberge pour noyer ses cauchemars dans l'alcool. 

Eh Hall, je ne pensais pas qu'il fallait autant de temps pour préparer un rafiot, j'ai sous estimé la tâche, je m'excuserai auprès de Thors c'est pas si facile que ça en a l'air! hips.

Avalant une nouvelle gorgée et reposant son verre vide, 

La même chose ! pour mon ami aussi! réchauffons nos âmes avant de partir conquérir le coeur de la femme de glace ! hips je suis sûre que je peux lui faire du charme hips ! houla Hallllll pourquoi t es deuxxxxx ? hips ! oooooooh deux belles de jours viennent d'entrerrrrrrrrrrr il faut que j'aille les saluer en plus il s'agit de jumelles !  hips

Le scaldre tituba vers deux demoiselles, qui n'était en faite qu'une seule et même personne, ne manquant pas de créer une bousculade qui allait inévitablement se terminer en rixe...... 

Et comme souvent dans une bagarre d'ivrogne celui qui allait réussir à toucher son adversaire le premier allait gagner !

Svavarrrrrrrrrrrrrrr vient mon champion ! c'est l'heure de l'happy hour ! hips

il était temps que le navire soit prêt à appareiller  ! car ce n'était pas le premier soir de la semaine qu'Ingvar passait dans cet état.

Le tabouret se démantela sur le dos de l'homme, qui s'effondra sous le choc. Il tenta bien de se relever mais la table qu'Ingvar venait de lui retourner dessus lui intima l'ordre de rester couché.
Hallbjôrn regarda son cousin, tenant toujours deux des trois pieds de l'arme improvisée dans les mains, alors que le tenancier piochait dans sa panoplie de noms d'oiseaux, pour rechercher celui qui convenait le mieux à cette bande d'architectes d'intérieur improvisés.

Quelques minutes plus tard, à l'extérieur, le froid et la neige commençaient à réunir tout ce qui était double et à refroidir les ardeurs.
Hallbiôrn avait passé plusieurs jours enfermé dans le cabane de Klemet, à préparer le voyage.
Il ne voulait pas réitérer les erreurs de leur précédente mission : trop d'impréparation et d'improvisation avait failli avoir raison de tout le groupe.
Et même si la mer n'était pas son terrain de jeu favori, il devait être prêt pour tout le reste.
Mais l'invitation d'Ingvar avait été tentante, même si après coup, il était un peu contrarié, pour lui, mais surtout par rapport à son cousin.

Les deux couillons était côte à côte, en train d'uriner dans la poudreuse, tentant comme ils pouvaient de rester de bout "Kakozedecefoutuventquisouffle".

" N'importunera plus personne ce soir... C'ui là ! " Ingvar reprenait un peu de ses capacités oratoires.
" Ouais, n'importunera plus les bons gars qui discutent avec à sa fiancée..."
" En tout bien, tout honneur..."
" Personne n'en doute, cousin... Personne "

Le silence s'installe, alors que les deux hommes regardent la mer.
C'est finalement Hallbiôrn qui l'interrompt. Chose rare :

" Apparemment, c'est pas la première table de la semaine que tu brises sur quelqu'un..."
Yngvar ne répondant pas, le Thrul continue :
" C'est une sacrée pression qu'on nous fout là. Surtout après ce que certains Scaldre ont pu avoir récemment. Comme pression, j'entends. Si le groupe de Jorunn s'est mis dans le pétrin, c'est sur que ça ne va pas être comme traire la chèvre... "
" T'as déjà trait une chèvre toi ? "
" Non, mais ça doit pas être bien compliqué, vu que c'est ce que fait Leif de ses journées "
" C'est qui Leif ? "
" Le gars que t'as bordé tout à l'heure avec la table...  Mais change pas de sujet. Je comprends que cette pression est élevée. Mais il faut qu'on garde la tête froide. Et pis ça serait con de se casser quelque chose avant de partir. Le bateau est bientôt prêt, et Thor a dit que tout ce qui devait qu'il fasse serait bientôt fait. En tous cas, j'espère qu'il a prévu qu'il flotte, dans tout ce qu'il devait qu'il fasse.
On va aller plus loin que notre trognes sont jamais allées. Et c'est pour sauver des gens qui nous tiennent à coeur. On a tous quelqu'un dans ce groupe qui représente quelque chose d'important pour nous. Je crois qu'on a assez bu à leur santé. Maintenant, faut avoir la tête bien fraiche et la main bien sure. Compris cousin ? "

Cette soirée lui avait fait du bien, un retour à la "normale" avant de partir, un sourire aux lèvres (fendue pour celle du bas) Ingvar regarda son cousin, et une fois leurs "affaires" remballées il lui donna une accolade.

"Tu as raison sur toute la ligne, la pression, les chèvres, les trucs qui flottent, toute la ligne..."

Le froid ayant, un peu, remis de l'ordre dans ses idées, Ingvar commença à chantonner un air connu de lui seul.

Il accompagna son cousin chez lui puis pris la direction "en zig zag" de son lit.

Ce petit moment en solitaire lui fît le plus grand bien et il pris donc la résolution d'appliquer le conseil d 'Hallbjôrn "surtout ne rien se casser avant le départ" 

S'ensuit un autre chant, celui du ronflement de l'ivrogne qui cuve son vin ! ô chant glorieux qu'il avait interprété un grand nombre de fois... en sol ou mi mineur ! 

Une chose était sûre : le marteau de Thors serait à l'intérieur de sa tête au moment du réveil ! 

Ingvar écrasait dur, allongé de tout son long sur sa paillasse, lorsqu'une main douce le saisit à l'épaule et le secoua.

- Ingvar... Ingavar ! Réveille-toi. Ingvar ! Réveille-toi, c'est au sujet de ton père adoptif, Gilsur...

Cette voix, c'était celle de Mekkín...

Hallbîorn se tourna difficilement dans la direction de sa soeur :
" Gnka ? Kéki veut ? "
La bouche était pâteuse et les effluves matinales en provenant auraient pu saoulé un ours.
Il ne sait pas s'il avait très clair dans ses paroles mais il avait au moins montré qu'une partie de lui était réveillée...

Ingvar se réveilla en sursaut assis droit dans son lit, le mouvement rapide et inattendu lui valu une nausée à peine contrôlable :

"Zme suis rien cazé ! Promis !"

Tournant difficilement la tête de gauche et droite, le coeur battant à tout rompre dans ses oreilles et l'estomac au bord des lèvres,  il aperçu Mekkín.

Cela eu un effet notoire sur sa gueule de bois (cela n'enleva pas le mal de tête qui pointait déjà le bout de son nez causé par l'alcoolémie et le manque de sommeil) il recouvra une bonne partie de ses facultés cognitives et la regarda avec attention... la connaissant elle devait avoir une raison grave ou une situation urgente à gérer pour qu'elle le réveil ainsi....

Que ce passe-t-il mère?

 

Ingvar, puis Hallbîorn, s'était successivement retrouvé face à Esjnar Bjornsson, un forestier expérimenté du clan Kjari.

Esjnar était une connaissance, un ami, de l'ébéniste Gilsur et du bûcheron Egil. 

EsjnarLeBucheron

Un peu plus jeune il n'en avait pas moins fait les 400 coups avec Gilsur et Egil lorsque toute cette petite troupe n'était pas encore tout à fait en âge d'être des hommes...

Le bûcheron avait donc raconté, par deux fois, sa courte histoire.

- "En revenant d'une tournée de repérage matinale, afin de préparer les coupes de la saison prochaine, j'ai croisé un splendide traineau aux armes du seigneur d'Odense. J'étais à une grosse demi-heure de Rohald. L'attelage faisait route vers le nord-est, comme s'il repartait en direction de la cité du seigneur Hord Beinirsson. Quelle ne fut pas ma surprise de voir Gilsur et Egil confortablement installés à l'intérieur, bien au chaud sous d'épaisses fourrures. Ils rigolaient tout en buvant au goulot d'une flasque de qualité... Bref, ils semblaient mener grande vie. La seule autre personne présente à bord était le cocher. Un homme solitaire, encapuchonné, dont je n'ai pas eu le temps de bien distinguer les traits... Si ce n'est ses yeux, très bleus.

InconnuDuTraineau

J'ai tenté de les interpeller mais l'attelage allait bon train et ils ne m'ont pas entendu. J'suis un petit peu curieux alors je suis venu vous demander... Qu'est-ce qui leur vaut de tels honneurs ? "

Mère, Gilsur a t il été missionné par notre Jarl pour une mission en dehors de nos murs? et avez vous vu un étranger ses derniers jours ?

C'est peut être tout à fait normal, même si le traitement qui leur a été fait est très généreux je ne vois pas là de quoi s'inquiéter non ? Un traitement de faveur de la sorte peut être une commande 

 Jetant un regard encore un peu embrumé il cherchait à voir s'il y avait de l'inquiétude sur son visage, et à vrai dire, le fait qu'elle l'est réveillé pour ce motif affirmait à lui seul le contraire de "normal".

Ingvar essayait simplement de rassurer sa mère tout en tentant de collecter le peu d'informations qu'elle pouvait détenir sans céder à la panique.

Le regard très "bleu" n'avait il pas déjà vu quelqu'un avec ce genre de regard...... tout en scrutant la réaction de sa mère et restant attentif aux déclarations qu'elle allait faire, Ingvar fouillait sa mémoire à la recherche d'indice. Le tout en restant parfaitement calme et posé du moins en apparence.... 

 

A l'intérieur de la maison, la mère d'Ingvar se tourna vers lui, le visage réellement perdu :

- Mon fils, ton père est parti voir Egil ce matin avec juste un manteau sur le dos. Un besoin en bois un peu spécifique pour l'une de ses réalisations en cours à l'atelier. L'histoire d'un petit moment... Il n'a jamais été question d'un voyage à Odense...

Transposition quelques minutes plus tard... Même questionnement matinal d'Hallbîorn, même réponse sur le fond mais pas sur la forme...

A l'intérieur de la maison d'Hallbîorn, la soeur du Thulr le frappa sèchement à l'épaule :

- Mon frère ! Remets ta tête à l'endroit ! Notre père était juste parti en inspection avec Gilsur afin d'identifier un beau chêne clair pour notre ébéniste. Il n'avait que son manteau sur le dos... Il n'a jamais été question d'un départ à deux, à Odense, dans le traineau du seigneur Beinirsson.

- Oui, un instant. Laisse moi le temps de remettre mes idées au clair.
Puis soudain, Hallbiôrn se leva et commença, sans un mot, à s'équiper.
- Tu fais quoi ? Lui demanda sa soeur.
- Je en comprends rien à cette histoire, Rúnhildur. Ca ne tient pas debout, en effet, et j'ai l'intuition que quelqu'un d'autre se dit la même chose que moi en ce moment même... Enfin, s'il est en état de se dire quoique ce soit. Je vais chez Gilsur pour essayer d'en savoir plus...

Il se dirige vers la porte et, se ravisant, se retourne vers sa soeur :
- Ne t'inquiète pas. Il doit bien y avoir une explication à tout ceci et je suis certain de t'amener des bonnes nouvelles de Père rapidement.
Mais Rúnhildur n'était pas une femme stupide et Hall n'avait jamais su lui mentir.
Elle le remercia, non pas de l'avoir rassurée, mais pour avoir fait semblant le faire.
Le jeune Thulr quitta la maison, emportant avec lui son mauvais pressentiment.

La réponse était, malheureusement, celle qu'il espérait ne pas avoir. 

S'étant couché tout habillé il ne pris pas la peine de défroisser ses affaires et se dirigea vers la sortie de la maison. Au moment où sa main toucha la poignée de porte, il s'arrêta, se retourna, rejoignit sa mère adoptive, l'embrassa sur le front..... 

Je vais voir Hall maman, nous allons les ramener ne t'inquiète pas

Le martellement dans sa tête n'avait plus rien à voir avec l'alcool.... il attrapa sa besace, pris la peau de loup qu'il mis sur ses épaules et pris la direction de la maison de Hallbiôrn. 

 

Laissant vagabonder son esprit pour analyser le peu d'informations qu'il avait obtenu de sa mère il percuta Hallbiôrn qui venait à sa rencontre. 

Ni l'un ni l'autre ne s'étaient aperçu avant le contact et, encore une fois, l'alcool n'était plus à l'origine de se contact fortuit. 

Ils n'avaient pas besoin de parler pour se comprendre et Ingvar dit simplement :

Hall, il faut qu'on parle et je pense qu'il faut que l'on contact les autres membres du groupe pour voir s'ils n'ont pas le même type de problème....

Hall ne répondit pas de suite, hocha la tête et, en silence, ils prirent la direction de la maison de Thors... la joie et l'amusement de la soirée avaient été balayé pour laisser place à l'inquiétude....

Lorsqu'Ingvar et Hallbîorn arrivèrent devant la maison de Thor, ce dernier finissait d'échanger avec un jeune marin de talent, Södertörn Björn Nilsson, qui en était à son 4ème ou 5ème raid dans le détroit de Skagerrak. Ils échangèrent une poignée de main et le jeune marin fila.

ClanKjari_SodertornLeMarin

Thor se tourna alors vers ses amis, souriant.

- C'est bon ! L'équipage est au complet ! La partie logistique sera terminée en fin de journée. Nous partirons demain matin avec la marée. J'espère que vous êtes prêts. Je compte me rendre au temple cet après-midi afin de sacrifier à Njördr avant notre départ. Vous joindrez-vous à moi pour ce blót ?

Tout à l'excitation du départ, Thor n'avait pas avisé les mines sombres de ces deux compères.

 

 

Ingvar pris une inspiration attrapa doucement Thors par l'avant bras... 

Mon ami, nous avons quelques inquiétudes à lever avant notre départ et nous avons besoin de ton aide..

Ingvar relata les évènements rapportés par sa mère, puis laissa la parole à Hallbiôrn.

Le départ attendu depuis des jours passait presque au second plan.

Hallbiôrn fronça le nez comme il le faisait quand il réfléchissait :

" Je me demande si nous n'aurions pas intérêt à en parler au Yarl, ou au moins à ton père Thor. Si le Seigneur d'Odense est impliqué dans cette histoire, même involontairement, cela pourrait avoir des conséquences importantes. Et on en aurait le coeur net sur la vraisemblance de tout ça... "

La 2nde délégation du Clan Kjari, pilotée par Thor, fils d'Eluf, est arrivée en un temps record aux portes de la ville de Leikanger, seul centre urbain du Clan Hvit Stein.

Leikanger

Leur arrivée a été annoncée. Les résidents se massent au plus près des embarcadères.

Les armes du clan de la Roche Blanche, Hugin et Munin (pensée et mémoire), les deux corbeaux d'Odhinn, sont visibles sur les boucliers peints des hirdmens formant une partie du comité d'accueil.

BlasonHvitStein

Aux côtés de Sigr Gunarsson, Jarl du Clan Hvit Stein, cousin norvégien de Hrolf Knudsson, se trouve une impressionnante majorité de femmes. Beaucoup (trop) de femmes...

- Tilda Jorgsdottir est la femme du Jarl. Elle est belle et dispose d'une grande prestance. Sa tenue ne laisse aucun doute ; elle est une Skjaldmö (une femme guerrière, plus couramment appelée "Shield-maiden").

Tilda

- Oda Sigrsdottir est la fille aînée du Jarl. C'est une combattante à l'air... farouche... Elle réclame le retour du hirdmen Kjari Sigurdr Ivarsson pour lequel elle a un certain "attachement".

Oda

- Maja Sigrsdottir est la fille cadette du Jarl. Peu de différence, d'extérieur, avec sa soeur...

Maja

- Lars Gunarsson est le jeune frère du Jarl. Il semble tout aussi bonhomme et fêtard que Sigr.

Lars

- Vorven Kransson est membre du Thing. Proche du Jarl, il semble clairement s'occuper des affaires commerciales du clan...

Vorven

 

 

 

 

- Silje Rolfsdottir est la völva du clan. Une völva est, par définition, un personnage assez  insaisissable... La magicienne des Hvit Stein est encore plus énigmatique que la moyenne, semblant avoir de longues conversations silencieuses avec ses corbeaux.

Les invités apprennent que, comme toutes les völva du clan Hvit Stein, Silje est "connectée" à un certain niveau avec la Dame de Givre avec laquelle elle partage des visions.

Silje

- Trym Evensson est le thulr du clan. Un vieille homme sévère dont les paroles sont rares (et précieuses). Trym semble avoir la capacité d'échanger "silencieusement" avec la völva Silje. Il se fait parfois son porte-parole. Il ne semble pas sensible au froid environnant.

Trym

- Ronja Vegardsdottir est une hirdmen talentueuse. Elle assure la garde personnelle du Jarl.

Ronja

- Tuva Flokisdottir est une force de la nature, une favorisée d'Odhinn. Elle est "une peau d'ours", la berserkr du clan... Une combattante à ne pas se mettre à dos (sous peine de finir en peau de paillasson...)

Tuva

 

Le Jarl Sigr signale à ses invités que les corps de ses 3 chasseurs (lancés sur les traces de Jorunn) ont été retrouvés.

Ils ont été abattus (et en partie dévorés) par un "fils de Jötun" qui a quitté le territoire des hauts plateaux de Jostedalsbreen pour venir marauder sur les terres du Clan Hvit Stein.

Jostedalsbreen

Il est impératif de se débarrasser de cette importante menace qui pèse sur le clan mais, avant cela, le Jarl a obtenu du Thing le droit d'envoyer deux autres chasseurs à l'entrée du territoire de la Dame de Givre.

- Ella Henrikdsdottir est une chasseuse expérimentée. Grande, physique solide. Tête sur les épaules. Synthétique. Facilité à s'exprimer en public.

Ella

- Jonas Aksesson est un trappeur petit, au physique malingre et à la voix éraillée. Il est timide et donc ne parle que s'il est interrogé.

Jonas

Ella et Jonas ont découvert, sur la "plage blanche", à l'entrée du domaine de la Dame de Givre, les restes calcinés du Snekkjar du capitaine Osvif Vanarsson. A côté du navire brûlé, des morceaux de 7 marins ont été identifiés. Les hommes ont été en partie dévorés par les "sauvages" locaux... Il s'agit d'une tribu de cannibales évoluant sur une petite partie du domaine de la Dame de Givre et gardant en permanence le secteur de la plage blanche sous surveillance. Ces primitifs sont fascinés par les navires... Et amateurs de chair humaine... Lors de cette attaque, les assaillants n'étaient pas seuls, Jonas ayant repéré des traces de pas gigantesques...

Beaucoup de sang sur la plage blanche, preuve d'un combat acharné. Aucune trace des autres membres de la délégation Kjari.

A la suite du conseil à la Maison Longue du Jarl, les invités du Clan Kjari sont accueillis chez le noble Vorven Kransson qui se fait une joie de les héberger. Il dispose d'une très belle demeure rivalisant presque avec celle de Sigr. L'homme vit seul, sans femme et sans enfant. Il dispose d'une 12aine de Thraellar (d'esclaves) rien que pour s'occuper de son intérieur.

Durant la période de repos et d'ablutions, Vorven échange avec le groupe. Au détour de la conversation, qui porte alors sur l'importance de la völva Silje, le noble marchand signale que le barde Yngwe du clan Kjari, disposant d'un humour très "caustique", semble avoir quelque peu irrité la völva des Hvit Stein...

 

Une équipe a été identifiée / validée pour traquer et mettre à mort le "fils de Jötun".

Il s'agit de combattants solides, identifiés pour leur capacité à surmonter leur peur. Les membres ont été validés par la völva Silje Rolfsdottir, le thulr Trym Evensson et le très réputé Lars Gunarsson (frère du Jarl). La völva a spécialement "auguré" sur la validation de ce groupe.

L'équipe se compose du chef d'expédition Lars accompagné de :

- Ronja Vegardsdottir (hirdmen personnel du Jarl)

- Tuva Flokisdottir (Berserkr du clan)

- Maja Sigrsdottir (fille cadette du Jarl, 13 ans)

- 6 skjaldmö / chasseuses vétérans, avec, dans le lot, un "chasseur de monstres" : Mads Gunnarsson. Il s'agit d'un combattant à la mine sévère qui ne ressent absolument pas le froid. Les invités Kjari obtiennent discrètement la confirmation que Mads est un combattant qui a "fréquenté" la Dame de Givre.

Mads

Ce groupe initial de 10 personnes doit être renforcé par l'arrivée d'une aide inattendue. La völva Silje a auguré qu'Odhinn les soutiendrait dans le cadre de cette chasse exceptionnelle.

La venue des héros est le signe attendu. Ils sont conviés à participer à cette traque historique ! Un combat livré contre un rejeton de Jötunheimr ! La dernière chasse de ce genre remonte au temps de l'arrière-grand-père du Jarl et de son frère Lars.

Le monstre a été localisé dans le secteur de Kirv, une vallée encaissée et ceinturée d'une forêt de sapins très compacts. Un avant-poste (un baraquement semi-enterré) est déjà en place sur site. Du matériel de chasse a été acheminé. Des pièges sont en cours de construction.

SecteurKirv

Les Héros font le gros du trajet à bord d'un gros traineau tiré par deux puissants élans. Ils terminent à pied. Une fois arrivés à l'avant-poste, ils apprennent que le monstre revient bien régulièrement sur place... Dans une clairière sur le sol de laquelle se trouve un vieux tablier de pierre gravée, aujourd'hui anéanti par le temps.

Aucun contact visuel de l'ennemi n'a, pour le moment, encore été établi... Mais le bras droit congelé du hirdmen Sigurdr Ivarsson, garde-du-corps de Jorunn, a été retrouvé en périphérie de la clairière.

Le groupe de combattants Hvit Stein et Kjari l'emporte sur un puissant Troll des Glaces ! Un affrontement qui s'est miraculeusement bien déroulé ! Une seule victime au final, côté Hvit Stein, suite à contrecoup subit par Thor, engagé au corps à corps contre le pied de l'ennemi (aussi haut qu'un grand sapin, c.a.d. 8 à 10m).

La berserkerir Tuva Flokisdottir, guerrière-fauve de Thorr, et le svinfylkingar Mads Gunnarsson, guerrier-fauve de Freyr, ont encaissé le gros des dégâts.

TrollGlaces

Hallbiorn, inspiré d'Odhinn, est passé au travers des restes d'une lance brisée... Une arme tenue par le hirdmen Sigurdr Ivarsson. Une arme runique d'origine asgardienne qui a trouvé toute son utilité durant l'affrontement contre le fils de Jötun.

Ingvar le Scaldetouché d'Odhinn pour l'occasion, a parlé au nom du "Père de Tout" et fendu la terre devant lui pour engloutir le monstre de glace.

Svavar le preste, avec Thor et Tuva ont terrassé l'ennemi à l'aide d'une longue pique qui, d'un mouvement bottom-up, traversa la gorge et l'arrière du crâne du troll.

Gundrun l'impétueuse, a attisé les flammes qui incinérèrent le monstrueux ennemi, l'empêchant de régénérer ses blessures.

Athgar le silencieux, désireux de régler un "différent familial", a frappé l'ennemi comme un sourd, encore et encore, avec son lourd marteau... Pour un résultat, au final, très limité.

A l'issue du combat, le groupe de chasseurs de Jötunn festoie autour d'une préparation de Lars Gunarsson : un chaudron de Nordlig Blod (le "Sang du Nord" = mélange de vin, de sève de bouleau, le tout cuit et très épicé). C'est une sympathique beuverie au cours de laquelle Svavar mais surtout Thor parviennent à tenir le rang face au gros fêtard qu'est Lars.

Le lendemain matin, après un gros petit déjeuner, c'est depuis le secteur de Kirv, sous la conduite de l'énigmatique Mads Gunnarsson, que le groupe pénètre le grand glacier de Jostedal, le domaine de la Dame du Givre.

GrandGlacier

Cheminant dans les neiges épaisses, Mads profite de ce temps pour échanger avec Svavar et Hallbiorn sur leurs particularités respectives, l'appel du Svinfylkingar (guerrier-fauve de Freyr) pour Svavar et l'appel du Hamrammer (change forme) chez Hallbiorn. A la lumière de l'échange avec les deux Héros, Mads met en évidence, pour chacun d'entre eux, un point de blocage en lien avec l'histoire de leur famille. Une incompréhension pour l'un, une inconnue pour l'autre ne leur permet pas d'embrasser pleinement le destin que les Nornes ont tissé pour eux...

Sur la fin de la journée, alors que la lumière diminue et qu'un brouillard se lève sur le glacier, les membres du clan Kjari sont soumis à une première épreuve de la maîtresse des lieux : le Champ des Pierres Runiques.

RunicStones

Alors que la température se met à chuter drastiquement, menaçant toute l'équipe de mort par hypothermie, la compréhension de quelques runes par Hallbiorn permet à Ingvar de raconter au groupe une vieille épopée : Les Iles dans le Brouillard (archipel d'îles légendaires situé à l'extrême nord de la Norvège). Il s'agit de l'histoire de Berald Klorksson dit "le Pillard" et de son équipage. A la recherche d'un trésor, ils se sont perdus dans le brouillard des îles. Ayant débarqué, les maraudeurs se pétrifient les uns après les autres, devenant des statuts de pierre. Les survivants sont abordés par un nain difforme (que l'on soupçonne être Loki). Le nain leur propose plusieurs moyens de fuir. Finalement Berald et sa poignée d'hommes encore valides acceptent, pour être sauvés, d'être emportés dans les airs par l'aigle géant Hraevelg. Mais Hraevelg est en réalité un jötunn qui a pris la forme d'un aigle perché à la limite de l'univers. Celui que l'on nomme aussi le "Mangeur de cadavres" emporte Berald et les siens dans ses griffes et les jette dans les limbes d'Helheim.

A la suite de ce récit, le salut du groupe vient d'une révélation de leur compagnon Athgar. Loin, au-dessus d'eux, il a entendu la voix du protecteur de Midgard dans le grondement du tonnerre. L'imposant forgeron demande à Thor fils d'Egil d'user du pendentif de protection que lui a remis leur Jarl au moment du départ et d'en frapper la pierre qui se trouve devant lui. Armé du petit marteau d'argent glissé autour de son cou, le chef de l'expédition Kjari en appelle au bras de Thor et parvient ainsi à briser la pierre et à libérer l'équipe.

Alors que les aventuriers de l'île de Fyn reprennent pied sur le glacier, ils découvrent à leur pied ce que le fils d'Egil avait entrevu, au travers de la pierre... Le corps totalement congelé du Thulr de leur clan, Klemet Gandalvsson.

Mads Gunnarsson explique aux Héros que le groupe de Jorunn Hrolfsdottir, a lui aussi subi l'épreuve des pierres runiques... Klemet s'est sacrifié pour que ses compagnons puissent la passer.

Les Héros emportent le corps et, conduit par Mads, se réfugient dans une faille pour la nuit.

Le lendemain matin, par une journée ensoleillée mais particulièrement froide, le groupe reprend son cheminement. Après une matinée de marche sportive, le palais de la Maîtresse du glacier devient visible !

PalaisDameGivre

Le guide de l'équipe, Mads Gunnarsson, ne peut s'approcher plus près du Palais de la maîtresse des lieux. Atteindre le bâtiment est une épreuve en soit. Il se propose de garder le corps du Thulr Klemet jusqu'au retour du groupe. Et si le groupe ne revient pas, il rapatriera le corps jusqu'à Leikanger.

L'équipe s'engage sur le lac gelé qui entoure la demeure de la Dame du Givre. Durant cette traversée pilotée avec succès par Thor, le jeune Thulr Hallbiorn distingue des formes rapides évoluer dans les eaux sombres sous la glace. Puis ce sont des voix féminines et plaintives qui se font entendre du pratiquant des runes... Pour terminer le corps de la volvä Hildr Thorbjornsdottir remonte à la surface et son visage lui apparaît dans une zone de fine glace. Elle l'appelle à l'aide... Elle le supplie de la sortir de là... Protégé par la rune qui pend autour de son cou, Hallbiorn résiste à la demande plaintive qu'il sait être un piège et laisse la volvä noyée continuer à errer dans les profondeurs du lac.

Une fois le lac franchi, le groupe décide de privilégier la piste la plus courte au chemin sinueux et balisé qui monte en direction du Palais. La piste en ligne droite est naturellement plus dangereuse mais le groupe mise sur le fait qu'il y aura moins de "surprises". Grâce aux pieds sûrs d'Ingvar, Gundrun et Svavar, le groupe, qui s'est encordé, atteint l'objectif de manière assez rapide. Les héros se retrouvent au bout du pont qui débouche sur les portes du palais. C'est un grand pont, suffisamment large pour permettre à neuf guerriers de tenir de front. Les restes d'un carnage sont encore visibles sur l'oeuvre d'art. Une 30aine de corps de sauvages locaux sont éparpillés d'un bout à l'autre.

Sauvages

La majorité des cadavres sont au pied du berserk Thorgrim Olavsson. Le Guerrier-Fauve du clan Kjari est empalé sur un affleurement rocheux situé à mi-parcours, le corps couvert d'une multitude de taillades.

Alors qu'une partie du groupe s'avance, Ingvar et Gundrun sont chacun les sujets d'une vision. Ingvar entrevoit la salle du trône de la Dame du Givre dans laquelle se trouve une statue de glace inquiétante ; celle de son frère Yngwe Gilsursson. En ce qui concerne Gundrun, elle perçoit que le gouffre qu'enjambe le pont actuel est en connexion avec le Royaume d'Helheimr. Elle localise ensuite Jorunn Hrolfsdottir, blessée au pied d'un arbre majestueux mi-végétal, mi-cristallin.

ArbrePur

La tentative du reste du groupe pour balancer les corps des sauvages par-dessus la rambarde et déposer le corps de Thorgrim afin de l'emporter par la suite tourne très vite "court"... Les différentes manipulations entraînent la réactivation d'une dizaine de cadavres de sauvages qui se relèvent et ramassent leurs armes... N'ayant aucune envie d'avoir à engager un corps-à-corps contre des trépassés de Hel, Gundrun use de sa magie et lance une rafale de vent sur le groupe ennemi. La rafale devient une véritable mini-tornade incontrôlable par la volvä qui infléchit sa course et revient sur les héros. Chargée de cristaux de glace coupant comme des rasoirs, elle frappe méchamment les aventuriers (surtout Ingvar) sauf Athgar qui se jette de l'autre côté du parapet pour se protéger.

Fortement amochée, l'équipe en profite néanmoins pour pénétrer dans le palais de la Dame de Givre. Thor, impatient d'aller sauver Jorunn, part en avant-garde accompagné de Svavar et Gundrun. Ingvar, aidé d'Hallbiorn et Athgar prend une 10aine de minutes pour recoudre et panser ses blessures.

C'est donc le trio de tête, déambulant dans les corridors de glace aux décorations surréalistes, qui fait le premier la rencontre de la Dame du Givre. Une jeune femme au profil très fin, très racé et... Etrangement jeune.

DameGivreJeune

La maîtresse des lieux les conduit jusqu'à sa salle du trône où les 3 premiers membres du clan Kjari sont rapidement rejoints par les 3 suivants. Au pied du grand escalier permettant l'accès à son siège, le corps du scalde Yngwe, pétrifié dans la glace, est bien visible...

 

Dans la salle du trône, la plus puissante des sorcières Alfar précipite les choses. La jeune femme s'affiche devant le portrait (de glace) d'une femme d'âge beaucoup plus mûr avec laquelle il y a indéniablement un lien de parenté.

DameGivreOld

Thor, d'un côté, souhaite immédiatement être conduit auprès de Jorunn alors que la Dame du Givre pousse pour leur faire contracter un service en échange de nouvelles révélations concernant leurs destinées. Ingvar est au pied de son frère pétrifié. Il tente d'argumenter avec la maîtresse sur les raisons de la sanction administrée à Yngwe mais il est rabroué par la jeune Alfar, véritablement énervée... Le scalde en titre du Clan Kjari semble avoir été présomptueux et très maladroit en insistant sur un sujet délicat nommé "Le Bosquet Noir".

La tristesse rivée au coeur, Ingvar se met à chanter sa dernière ballade :

https://youtu.be/SvBU8b9LOhs

La maîtresse du lieu, sensible à la beauté du chant, s'apaise un peu. Elle accepte de donner à l'accès à la salle où se trouve la fille du Jarl après avoir délivré ses prédictions et accepter la parole de chacun (excepté Ingvar) de lui rendre un service au moment qu'elle estimera opportun.

Ainsi, en groupe, chaque héros reçoit de nouvelles révélations en lien avec les choix faits pour eux par les Nornes. Il semble que les destins de certains des Héros soient intimement entremêlés.

Thor, Gundrun et Svavar sont les premiers à pénétrer dans la vaste salle abritant l'impressionnant arbre mi-végétal, mi-cristallin. Le "Ren Tre" (= Arbre Pur) de la Dame du Givre.

Au pied de l'arbre se trouve Jorunn, partiellement ensevelie sous un amas de blocs de glace. Elle semble savoir que Thor est ici car elle l'appelle désespérément à l'aide.

Alors que les Héros s'approchent de l'arbre de glace, 4 créatures émergent des racines. Il s'agit de 4 créatures féroces ressemblant à des monstrueux lézards albinos ; des Rejetons de Nidhogg.

RejetonsNidhogg

Le combat s'engage. Les premiers Héros sont rapidement rejoints par le reste du groupe. Et heureusement car le combat est rude. Les portes d'accès à la pièce claquent. Pas moyen de reculer. Ingvar use de sa magie de Galdr pour troubler deux ennemis. Gundrun, très confuse au début de la confrontation, finit par répandre les tisons brûlants de sa torche sur les écailles d'un des reptiles, qui sont sensibles au feu.  Svavar parvient à pourfendre une paire de créatures dont le sang laiteux se dépose sur son épée longue. Athgar fait un usage particulièrement efficace de son marteau de guerre avec lequel il terrasse l'un des lézards en une seule redoutable frappe. Hallbiorn use de la lance brisée des Corbeaux pour perforer le crâne du dernier monstre. Thor, aidé par la suite par Athgar, déblaye les blocs de glace et parvient à sauver Jorunn de sa prison glacée.

Mal en point, l'équipe de sauvetage du Clan Kjari se retrouve isolée avec une seule survivante, Jorunn, en état d'hypothermie, le bassin fracturé et les jambes partiellement broyées.

Thor sait que le groupe a besoin de soins mais il a aussi remarqué qu'une nouvelle issue vient de s'ouvrir à l'autre bout de la pièce... Le palais de la Dame du Givre ne paraissant pas des plus amicales, il hésite à pousser tout le monde vers cette nouvelle sortie...

En fin de discussion avec la Dame du Givre, alors que la quasi-totalité de l'équipe s'est précipitée vers le lieu où se trouve Jorunn, Hallbiorn adresse une dernière question à leur hôte.

Il s'agit de la question la plus importante... La question en lien avec l'augure que la 1ère expédition du Clan Kjari est venue secrètement chercher auprès de la plus grande sorcière connue... L'information attendue par le Jarl Hrolf Knudsson et derrière, par son allié, le Jarl d'Odense.

Une augure pour laquelle la fille de Hrolf s'est soumise à l'épreuve de l'Arbre Pur.

A la question : Est-ce qu'Hord Beinirsson, par son mariage arrangé avec Hedriss, fille du Roi Olaf Gundersen (souverain du peuple Jutes), peut espérer bâtir une alliance suffisamment solide et lever une armée suffisamment puissante pour déposer Frodi l'Usurpateur ?

La réponse de la Sorcière Alfar est la suivante :

La déchéance du meurtrier d'Halfdan ne viendra pas de l'opposition armée du Jarl d'Odense. L'homme aux mains tâchées de sang n'a pas payé le wergeld... Sa chute viendra de deux enfants...

La fête de retour avait débutée il y a maintenant deux jours et continuerait certainement sur les deux jours suivants.

L'hommage aux morts avait été poignant et Ingvar avait chanté une oraison funèbre de toute beauté y mettant corps et âme.

Les discussions avec son frère lui revenaient en mémoire,

"Tu sais frangin, l'illusion est certainement forte mais le charme l'est tout autant et est surtout bien plus efficace dans certaines situations"

Ingvar avait ri à l'époque se targuant d'avoir suffisamment de charme pour ne pas avoir à user de magie.

Mais les évènements proche avait montrer l'utilité que pouvait avoir ce genre de magie, s'il avait pu endormir Jorrun elle aurait moins souffert. 

Puis vint le temps de l'acceptation du deuil, Ingvar écrivit un chant à la gloire du clan Hvit Stein comme il s'y était engagé avant son départ pour le domaine de la dame de givre.

Le chant parlait de leur combat et leur victoire contre le Jötun, du courage des hommes et femmes du nord, de leur robustesse, de leur beauté mais aussi des passages des champs de pierre runique, de la perte de leurs compagnons du clan Kjari.

Un chant empli d'émotion, de chaleur mais aussi de tristesse. Il tenait Ronja par la main durant ce chant, voulant lui montrer qu'une partie de celui-ci lui était destiné.

La douleur perlait dans sa tête et son coeur, il était meurtrit par la perte de son frère qui avait, semble-t-il, été manipulé et abusé ce qui l'avait conduit à sa perte.

(Ingvar ne serait pas Ingvar sans quelques actions démesurées et dangereuses.)

A l'aube du Troisième jour, seul face à la mer, Ingvar concentra la quasi totalité de son énergie spirituel pour invoquer sa magie.... tenant dans ses mains un tissu noir dans lequel se trouvait une dague, elle aussi noire.

Sa voix porta dans le port se répercutant contre les falaises environnantes.

La litanie, appuyé par sa voix de tête et les sons gutturaux fût la suivante :

 

 

Que les Dieux revaillent,

 

Que les dieux chassent l'importun cause de la chute d'une partie des Kjari,

Courroucés soient les puissances et Odhinn,

Pour la spoliation de mon bien, la mort de mon frère, la chute des miens;

que fassent fuir le vilain de ses terres par Huginn et Muninn,

Que l'Ase du pays soit fâché

 

Contre l'homme qui viole le sanctuaire; le propriétaire de cette dague noire Morbad Vinkransson

 

Que puisse le Nidh te plonger dans le désespoir et puisse ta chute nous redonner l'espoir car par la vengeance assouvie les âmes en peines seront enfin libre.

L'équilibre est rompu et pour redresser les tords, ici et maintenant, moi Ingvar Havardsson scalde Værgeånd légitime du clan Kjari usant de mon plein droit de vengeance pour les âmes trahies je te maudis.

 

Personne ne pouvait ignorer ce qu'il venait de se passer, un fait rarissime et redouter de tous.

Les jambes tremblantes, la tête lourde, vidé d'une partie de ses forces, mais le sentiment d'avoir accompli ce qu'il fallait Ingvar retourna auprès de ses amis croisant le regard surpris et parfois craintif des habitants témoins de ce qui venait de se passer.

le jeune Scalde venait de lancer une des malédictions les plus dures jamais employée mais selon les lois des gens du nord, il était dans son bon droit en tant que gardien tels était son devoir.

Même si les conséquences pouvait être terrible.

 

(difficulté du jet : 15 pour  malédiction majeur, 3 pour le nombre de cible (1) 15 pour la durée maximum = 33 : utilisation de 2 points de furor résultats des dés : 7-2-10-10- furor 4-1 relance des 2 10 : 5-8 soit un totale de 38 + 6 de dont du scalde = 44) la cible peut se défendre TEN + DM et donc le SR est à 44 pour résister à la malédiction)

(Soumis à validation du MJ)

" 'chaipa... La dernière fois que je l'ai vu, c'était après les cérémonies funéraires. Il s'est éloigné en discutant avec Trym, le Thulr des Hvit Stein."

Cela faisait un moment que la fête battait son plein, mais Hallbiôrn n'avait que très peu montré le bout de ses oreilles décollées.
Ingvar s'en était étonné, presque inquiété : la corne à la main, prête à être vidée, ne pas trinquer avec son cousin en cet instant lui manquait. Surtout après ce qu'ils avaient vécu. Il se demandait ce que pouvait bien faire le jeune Thulr de plus important en cet instant.

Ce dernier n'avait pas voulu parler de son échange avec le Père de Tout, alors qu'ils étaient sur le toit du palais de la Dame de Givre.

" Non mais, il t'a parlé, il t'a dit quelque chose. C'est pas le vieux Grinvor, c'est Odhinn quand même." Avait tenté d'argumenter Ingvar.
" Ouais..." Voilà la seule et plus longue réponse qu'il avait reçu.

C'était d'ailleurs étonnant, cette relation qu'Hallbiôrn entretenait avec les Dieux. A son âge, peu pouvaient se targuer d'en avoir côtoyer autant, et directement.
Repéré par Odhinn, maudit par Loki, en passant par la Veuve, la Dame de Givre...
Il gardait cependant son caractère renfermé et discret. On aurait pu croire qu'il était blasé.
Mais Ingvar savait le respect que pouvait avoir son cousin pour les Traditions et les Dieux.
Peut être s'agissait-il simplement de fatalisme ?
Non. Hallbiôrn savait montrer les dents quand il fallait et il avait été capable de se planter devant la statue du Plus Grand des Ases, les mains sur les hanches, afin d'entamer une discussion d'homme à Dieu... Comme ça. Sans manière.

Le Scalde haussa les épaules et alla finalement s'installer autour du feu, près de ses autres compagnons.

Hallbiôrn quant à lui n'était pas loin, en fait.
Le fils d'Egil regardait la scène depuis la deuxième plus grosse branche d'un des majestueux sapins qui entouraient le village, à quelques mètres de là.
" A la tienne, cousin " se dit-il à lui même.
Puis il laissa son regard appuyer longuement sur le Scalde, tout en murmurant des mots à peine audibles.
Cela ne semblait ni être la litanie d'un chant ou d'une prière, ni la musique inquiétante d'un quelconque sort, fut-il bon ou mauvais.
On aurait dit plutôt une récitation. Comme quelqu'un qui cherchait à ancrer dans son cerveau la liste des courses sur le chemin du marché.
Puis son regard se posa sur Gundrun, et, tout en maintenant le contact visuel, il se contraint au même exercice. Quelques minutes plus tard, ses yeux passèrent sur Thor, sur Svavar et enfin sur Athgar. Tous subirent, sans le savoir, le même rituel.
Il conclut sa tournée par un soupir, suivi de :

" J'espère ne rien oublier, faudra qu'on cause de tout ça quand même... Mais avant... ".

Il jeta un regard sur l'intérieur de son avant-bras gauche. Sa peau y était vierge, contrairement à celui de sa main dextre qui arborait un large dessin depuis la mort de son frère.

" Quand faut y aller... ".

Il sauta du haut de son perchoir et se dirigea vers Leikanger. Mais plutôt que de s'approcher du vaste feu où s'étaient rassemblés ses amis, il se dirigea vers un groupe à quelques distance de là.

" Hommes du clan Hvit Stein, on m'a dit tout à l'heure, qu'il y avait parmi vous quelqu'un d'habile à tatouer la peau... Et surtout rapide... "

A l'issue du combat contre les Rejetons de Nidhogg, les Héros du Clan Kjari avaient réussi plusieurs tours de force :

  • réduire les fractures ouvertes de Jorunn afin de la rendre transportable sur un brancard improvisé,
  • se soigner car ils étaient nombreux à être mal en point,
  • s'extraire de la salle du "Ren Tre" pour se retrouver sur le vaste toit du Palais...

 

Au sommet de la demeure de la Dame du Givre, les habitants de Migardr avaient découvert une époustouflante statut de glace à taille humaine représentant un Odhinn majestueux, assis sur son trône, Hlidskjalf, entouré de ses deux corbeaux Hugin et Munin ainsi que de ses deux loups Geri et Freki... Sa main droite était vide, il lui manquait sa lance Gungnir...

OdhinnDark

Pendant que Svavar, Thor et Asgard tentaient de trouver une échappatoire depuis cette hauteur, des interactions plus personnelles se nouaient entre Gundrun, Ingvar, Hallbiorn et la représentation de glace de Bileygr (heiti donné à Odhinn et signifiant "oeil manquant")...

La volonté du Père de Toute Chose se fit entendre... Et à la plus grande surprise des aventuriers exténués, "elle" fit son apparition, "elle" c'était la délégation des membres du Clan Hvit Stein. Mené par Silje Rolfsdottir, le détachement s'était engagé au coeur du glacier pour venir secourir leurs alliés. La volvä avait entendu l'appel de sa maîtresse, la Dame du Givre... Elle y avait répondu sur le champ. Mais cet appel, il remontait à la veille... Comme si l'ordre de comparaître avait été prémédité...

Silje

Le Palais était été trouvé déserté, la Dame de Givre l'avait quitté.

A l'extérieur des murs, les membres du clan de Kjari-Epée-de-Foudre, escortés des Hvit Stein, s'étaient retrouvés face à La Veuve.

LaVeuve

L'énigmatique magicienne avait été repérée plus tôt par Thor. Situé en position dominante depuis le toit du palais, le chef d'expédition Kjari l'avait aperçu bien plus bas dans la faille entourant l'édifice... La femme détenait alors une bien sinistre dague... Une Noire Lame Dökkalfar... Une arme des puissants Alfar sombres.

NoireLame

La femme, qui n'était plus une inconnue pour nos Héros, avait proposé un deal... La dague sombre et de précieuses informations en échange de la récupération de son "sac" détenu par Hallbiorn, le fameux sac contenant les trois objets : Hand Of The Dead, Phial Of The Late et Rune Ear. Le jeune Thulr avait accepté l'offre. La volvä Silje avait bien essayé d'intervenir dans la conversation... Sans succès.

Contre le sac et son contenu, la Veuve avait alors remis à Ingvar la Noire Lame... L'arme qui avait servi à ensorceler le Scalde Yngwe et le Hirdmen Sigurdr... L'arme qui avait frappé traitreusement Yngwe et Jorunn et les avait placé sous sa douloureuse emprise... L'arme qui avait été maniée par un noble saxon nommé Morbad Vinkransson.

Ce funeste personnage,  à l'origine de l'éradication des membres de la mission initiale, Yngwe l'avait rencontré à Odense dans les semaines qui avaient précédé le départ de l'expédition secrète de Jorunn pour le glacier de Jostedal. Le mercenaire étranger, collectionneur et négociant en "découvertes étranges" affirmait ne pas en être à sa 1ère traversée du Jostedalsbreen... Il avait fourni à Yngwe un grand nombre de détails sur les habitudes, les plaisirs et les secrets de la Dame du Givre qui avait fini par convaincre le scalde du clan Kjari de son sérieux.

Un deal secret avait alors été passé. Un contrat "d'encadrement et de guide" au coeur du domaine de la Dame du Givre dont la troupe de Jorunn ne s'était pas remise. Morbad Vinkransson avait retrouvé discrètement Yngwe et les Kjari en dehors de Leikanger et à partir de là, le saxon les avait conduit, avec le plus grand des professionnalismes, au coeur de l'abattoir gelé...

Et selon les propos de Jorunn, il apparaissait que les méfaits de ce Morbad ne s'arrêtaient pas là... Non content d'avoir frappé durement la délégation Kjari, le mercenaire saxon s'était aussi préparé à tacler le Jarl d'Odense. Pour cela il avait planifié l'attaque et l'enlèvement de la princesse Hedriss Olafsdottir, confiée à la garde de Vagn Hordsson, fils du Jarl d'Odense.

Cette opération coup de poing de Morbad avait été rendue possible grâce à la flotte du Roi Ari Stigsson, le Seigneur des Pirates de la cité d'Hirsk, la "Cité des Chaînes", plaque tournante du commerce d'esclaves.

AriRoiHirsk

https://www.youtube.com/watch?v=E3QiD99jPAg

Grâce aux traîneaux positionnés au pied du glacier, les Héros du Clan Kjari avaient été rapatriés par la délégation Hvit Stein jusqu'à Leikanger en une journée.

L'énigmatique Mads Gunnarsson les avait laissé à la frontière du domaine de la Dame du Givre. Avec un dernier regard pour Svavar et Hallbiorn, le guerrier était reparti pour les sommets de Jostedalsbreen.

Le convoi avait pu rapatrier les corps de Klemet et Thorgrim.

Quatre jours de banquet avaient été organisés par le Jarl Sigr Gunarsson afin d'honorer la mémoire des morts et de célébrer le courage des vivants.

A la suite de quoi les rites funéraires du Thulr Klemet Gandalvsson et du Guerrier-Fauve Thorgrim Olavsson du clan Kjari avaient été menés en grandes pompes un peu à l'extérieur de Leikanger par Hallbiorn assisté de l'avisé Trym Evensson.

Deux bateaux-tombes en pierre avaient été érigés au sommet de la colline "Se Opp" (la Vigie). Quatre þrælar (esclaves) avaient été sacrifiés et disposés de part et d'autre des deux Héros. On avait ajouté du mobilier funéraire de qualité puis on avait comblé avec de la terre et de la pierre pour créer deux tumulus. La présence des deux Héros du Clan Kjari, tous les deux morts pour protéger le reste de leur expédition, l'un au Champ des Pierres Runiques et l'autre sur le "De dødes bro" (le Pont des Morts) serait un rappel à tous les habitants de Leikanger et un avertissement à tous les ennemis du Clan Hvit Stein.

Jorunn, fille du Hrolf Knudsson, avait fait sa 1ère apparition en public au 2ème jour des festivités. Fatiguée, le visage marqué, le bas du corps brisé mais bizarrement totalement insensible au froid, la jeune femme s'était comportée comme on pouvait l'attendre d'un leader. Encadrée par Thor Elufsson et Grette Svorsdöttir, elle avait salué l'hospitalité du Clan Hvit Stein et l'immense courage des membres de l'expédition Kjari venus à sa rescousse.

Thor Elufsson profita des fêtes et négocia avec Vorven Kransson. Il se fit octroyer 80 belles peaux destinées aux ateliers de son père ainsi que 200 boyaux de qualité pour les cordes d'arc.

Durant cette période de célébration, Jorunn avait pu réunir Gundrun, Svavar, Ingvar, Hallbiorn, Thor et Athgar et leur transmettre les détails du périple cauchemardesque de son équipe dans le glacier de Jostedal.

Après avoir fait escale à Leikanger, l'expédition de Jorunn avait poursuivi par voie maritime.

Sur les indications du scalde Yngwe, le traître Morbad Vinkransson était monté à bord du Snekkjar du capitaine Osvif peut avant de franchir la grande porte du domaine de la Dame du Givre... Jorunn gardait un souvenir précis de l'apparence de l'étranger. Un homme racé, charmeur...

MorbadVinkransson

A la naissance du Sognefjord, il avait atteint la fameuse "porte sud" d'accès au grand glacier de Jostedal, celle permettant d'accéder à la grande plage blanche...

LandStoneGate

Le guide Morbad avait prévenu qu'il pouvait y avoir du danger... Le navire Kjari n'avait pas encore fini de se planter dans la grève de neige et de sable blanc qu'une importante horde de sauvages (une 40aine) avait surgi du proche couvert forestier et avait attaqué les nouveaux arrivants. Il s'agissait de cannibales sans tactique de combat élaborée mais qui étaient particulièrement enragés, tentant de dévorer les combattants sur pied... La mêlée avait été particulièrement sanglante bien qu'à l'avantage des étrangers de l'île de Fyn. Dans le chaos de l'affrontement, le départ d'incendie à bord du navire d'Osvif avait créé l'émoi parmi les Kjari. L'arrivée d'un "fils de Jötun" balançant roches et rondins sur la plage avait fini de sonner le glas de la cohésion... Les membres de l'expédition étaient partis en fuite dans toutes les directions.

Jorunn s'était repliée dans les bois avec la volvä Hildr et son garde du corps Sigurdr. Il avait fallu plusieurs heures pour que finalement ce soit Morbad qui les retrouve. Le guide était accompagné d'Yngwe fiévreux et légèrement blessé à la jambe, du guerrier-fauve Thorgrim couvert de sang et du Thulr Klemet sans blessure grave. Osvif et les membres de l'équipage étaient dispersés... Malgré cela l'équipe rapprochée de Jorunn s'était engagée sans délai dans l'ascension du glacier. Comme pour mieux poursuivre le cauchemar...

Le premier membre qui disparu fut Klemet Gandalvsson, qui se sacrifia, fusionnant avec une pierre runique située au milieu d'une étrange plaine brumeuse couverte de pierres levées... Une plaine dont le groupe n'arrivait pas à s'extraire.

Le seconde sur la liste fut Hildr Thorbjornsdottir qui vit la glace de dérober sous ses pas lors de la traversée du lac gelé entourant le palais de la Dame de Givre. Avant qu'il ne soit possible d'entreprendre quoique ce soit, son corps fut emporté dans les profondeurs du lac par des Margygr (sirène de la Scandia).

Le troisième fut Thorgrim Olavsson sur le Pont des Morts menant au Palais de la Dame du Givre. Le Berserkr créa la brèche permettant aux survivants de franchir le pont et d'entrer dans le palais. Il retint les sauvages, des revenants de Hell, à la seule force de sa hache et de sa hargne.

Une fois dans le palais de la maîtresse du glacier, Morbad Vinkransson disparut et devint introuvable.. Le quatrième membre de l'équipe à périr fut Yngwe Gilsursson lors de la confrontation des rescapés avec la Dame du Givre, dans sa salle du trône. Le scalde, comme possédé, entama un ódr (une composition inspirante) dans la langue Alfar. Un poème dont Jorunn ne comprit qu'après coup qu'il accusait directement la puissante sorcière d'usurpation... Le résultat fut catastrophique. Le scalde fut transformé en statue de glace...

Pour gagner le droit à une augure de la Dame du Givre mal disposée (particulièrement ulcérée par l'impertinence d'Yngwe), Jorunn et Sigurdr durent relever le défi du "Ren Tre". Dans la salle de l'Arbre Pur, la fille du Jarl et son garde du corps retrouvèrent Morbad. Avant que la jeune chef d'expédition n'obtiennent du guide la raison de sa disparition/réapparition, le groupe se fit attaquer par deux Rejetons de Nidhogg. Le combat se passant mal, Sigurdr Ivarsson suivit l'urgent conseil de Morbad et se précipita à l'extérieur afin de s'emparer d'une soit-disant lance magique capable de faire basculer l'affrontement... Il ne revint jamais.

Une fois Sigurdr parti, Morbad sortit sa Noire Lame, celle la-même avec laquelle il avait discrètement blessé Yngwe lors du combat sur la plage... D'une efficacité redoutable, le saxon se débarrassa des deux hostiles à sang froid et profita de la fin du combat pour frapper par surprise et vicieusement Jorunn au flanc avec sa dague. Il lui fit ensuite tomber une partie du feuillage de glace de l'arbre dessus et la laissa pour morte...

A partir de cet instant là, Jorunn était entrée dans un long délire où elle avait perdu toute notion du temps... L'expérience avait été comparable à une torpeur interminable, entrecoupée de phase de pure inconscience, de phase d'intense douleur et d'appel au secours mais aussi de moment de communion avec l'Arbre Pur... Jorunn avait perçu les vibrations émanant du système racinaire et l'horrible travaille de destruction que les lézards albinos provoquaient à ce niveau...

Durant la première partie de sa captivité, la fille de Hrolf avait entendu Morbad réaliser quelque chose d'assez long au niveau du "Ren Tre" sans savoir exactement quoi... Le saxon se parlait à lui-même ou était-ce une vision ??? Dans le souvenir brumeux de Jorunn, Morbad murmurait comment la fille du Roi Olaf allait être enlevée avant d'arriver à Odense... Et comment Hord Beinirsson perdrait ainsi la face...

Le départ de Leikanger ne s'était pas fait sans un certain émoi. Les jours avaient défilés, des liens s'étaient tissés, des sentiments s'étaient développés. Mais il fallait savoir ce qu'il était advenu de la Princesse Jute Hedriss Olafsdöttir.

Le scalde Ingvar laissait là quelques ódr narrant les exploits communs aux Hvit Stein et aux Kjari. Ronja Vegardsdottir l'avait embrassé avant le départ, convaincue que ce ne serait pas la dernière fois...

Jorunn avait tenu à tenir quelques secondes debout, encadrée par Thor et Grette, afin de faire ses au revoirs au Jarl Sigr Gunarsson et à sa femme Tilda Jorgsdottir. Leur fille aînée Oda faisait peine à voir, la jeune fille ne s'étant toujours pas remise de l'annonce de la mort de Sigurdr Ivarsson.

Thor, en parfait chef d'expédition, avait vérifié l'ensemble de son navire. Le Snekkjar Gefjon était non seulement totalement opérationnel mais il avait été aménagé pour accueillir Jorunn. Une tente avait été dressée sur le tiers arrière du navire et à cet emplacement, l'artisan-forgeron Athgar avait adapté un siège confortable qu'il avait solidement fixé au pont. L'assise était équipée d'un harnais de sécurité... Ainsi la fille de Hrolf serait en mesure de naviguer, même par une mer formée, en faisant face à la grande étendue d'eau salée.

Et les Kjari avaient redescendu le Sognefjord jusqu'à atteindre l'océan... Ils repartaient vers le sud. Thor Elufsson, épaulé par le jeune marin talentueux Södertörn Björn Nilsson, avait alors exploité le mieux possible les conditions météo hivernales.

Jorunn, toujours aussi insensible aux effets du froid, faisait replier la tente dès qu'elle le pouvait. Face à la mer, elle continuait d'affronter ses visions, de jour comme de nuit... Elle restait liée au rythme du "Ren Tre"...

La navigation en haute mer dura 6 jours pleins puis le Gefjon s'engagea, bien porté par les vents, dans le détroit de Skagerrak... Thor visait le fjord d'Hirsk et il parvint à échouer discrètement son navire sur les plages des terres Agandii à une grosse journée de marche à l'ouest du village d'Ann.

HirskLandscape

Après qu'Ingvar parvint à réaliser le tour de force de dissimuler le navire grâce à sa magie illusoire, les Héros du Clan Kjari commencèrent leur expédition au coeur des terres du Roi Ari Stigsson, en direction d'Hirsk, la Cité des Chaînes. Thor embarqua 10 peaux de qualité, jetées sur l'ancien brancard de Jorunn (manutentionné par Athgar et Svavar), afin de pouvoir donner le change en prétextant venir négocier.

Ils traversèrent aussi discrètement que possible toute une série de plaines bien pauvres dénuées de toutes habitations. Après une nuit en extérieur peu agréable, très exposée au vent, l'équipe, toujours en route pour Hirsk, tomba sur convoi de prisonniers...

Un quatuor de combattants menait en direction d'Hirsk un lot de 3 hommes entravés et garrotés. Le 1er des prisonniers avait la posture d'un noble quoique que sale et affublé d'un oeil mort.

JuteGuerd

Suivait derrière deux hirdmens, un petit et un grand. 😬

JutesLigurdJuren

Il fallut un petit moment à la petite équipe des héros, dissimulée à la vue du convoi, pour se rendre compte que les trois prisonniers étaient des Jutes, des membres du Clan Gunder, des hommes du Roi Olaf Gundersen.

 

BlasonGunder

Tout alla ensuite très rapidement... Le groupe sortit de sa cachette et enquilla dans les traces des prisonniers. Ingvar fit parler son Galdr et l'appel du sommeil s'abattit sur une partie de l'encadrement. Le plus grand des prisonniers tenta alors de neutraliser son garde et mal lui en pris car il fut, au final, lardé de coups d'épée dans les boyaux. Il s'effondra mourrant, entraînant via les lacets de cuir noués autour des gorges, ses deux autres compagnons étranglés. Thor fit un lancer de hache spectaculaire et vint cueillir l'un des adversaires en plein visage façon "head shot"... Svavar s'étant propulsé au combat, il n'y eut bientôt plus aucune résistance, d'autant que le 2nd hirdmen jute (le plus petit et le plus nerveux), une fois son garrot tranché, se rua comme une bête sur l'ennemi une pierre à la main et brisa les crânes pour faire payer aux geôliers la mort de son compagnon Juren.

La délégation du Clan Kjari apprit qu'elle venait de libérer Guerd Latiksson, proche du Roi Olaf, chargé d'accompagner la jeune Hedriss à Odense et de représenter son souverain au mariage de sa fille. Le seul hirdmen survivant portait le prénom de Ligurd. Pendant que ce dernier enterrait Juren sous un tas de pierre avec l'aide de Svavar, le reste de la troupe apprenait que l'enlèvement de la princesse était intervenu 2 semaines et demi plus tôt, en mer et de nuit. L'un de leur deux Snekkjas avait pris feu. S'en était suivi une attaque furtive, préparée par les "Voiles Rouges d'Hirsk". Une attaque surprise qui n'avait pas pu, selon Guerd, se faire sans une complicité intérieure. Les captifs des pirates avaient été ensuite séparés. Le gros des prisonniers avait été parqué dans le village de Ann, à l'entrée du fjord pendant que la princesse Hedriss Olafsdottir, le jeune Vagn Hordsson et le scalde royal Hjalti Thorrodsson remontaient le bras de mer pour Hirsk.

Selon l'analyse du Noble Guerd, la situation sur les terres du Roi Ari Stigsson ne tournait pas rond. Dans la bourgade de Ann, enfermés dans des fosses pendant 2 semaines, les prisonniers jutes et danois avaient bien perçu qu'il y avait un problème.

VillageAnn

Au-delà de la nervosité des pirates, des hurlements humains la nuit et des puissants grognements d'ours qui semblaient y répondre, le nombre de combattants n'avait cessé de croître dans la bourgade. Ils ne venaient pas là pour prendre la mer... Ils se rassemblaient autour d'un jeune homme, Hrapp Annsson, le Jarl du village.

HrappAnnsson

Ils se préparaient pour une offensive. Guerd, Ligurd et Juren en avaient recensé une 40aine la veille d'être emmenés. Côté captivité, des prisonniers avaient été régulièrement traînés hors de la fosse et on ne les avait jamais revu. Il en restait encore une 12aine sur place.

La priorité restant la libération de la princesse Hedriss, les regards des Héros Kjari se tournèrent vers la Cité des Chaînes plutôt que vers la bourgade de Ann. Ils étaient à une petite demi-journée de marche de l'objectif. Guerd et Ligurd se joignirent au groupe.

Hirsk, la Cité des Chaînes avait été bâtie sur le flanc d'un haut piton rocheux. Ainsi l'endroit n'était accessible que par voie de mer, en remontant le fjord d'Hirsk ou par voie de terre via une petite route sinueuse circulant dans un massif, tout juste assez large pour accueillir un chariot...

HirskMap

La Cité des Chaînes avait gagné son surnom grâce à sa spécialité : elle était la plaque tournante de la vente d'esclaves dans tout le sud-ouest de la Scandia. Elle avait aussi une particularité : elle disposait d'un système permettant de déployer une immense chaîne à l'entrée de sa baie afin de stopper les invasions ennemies. Cette chaîne qui bloquait l'entrée maritime était si grosse qu'on la disait forgée par les géants... A la vue de la taille de chaque maillon, la chose était peut-être vraie...

BlasonHirsk

Blason d'Hirsk

L'équipe était arrivée à pied et elle avait su entrer en ville sans attirer l'attention de la garnison. Il faut dire qu'elle n'arrivait pas à Hirsk la fleur au fusil...

Tout d'abord, grâce à l'interrogatoire d'un des soldats chargés de ramener le jute Guerd Latiksson, le groupe avait appris les détails suivants (le soldat avait ensuite été massacré par Ligurd) :

  • Une certaine Osk était devenue la nouvelle femme du roi Ari Stigsson depuis 2 ans.
  • Belle, elle avait été courtisée par Hrapp Annsson (Jarl du village de Ann et vassal du roi Ari). Cela avait provoqué le début d'un affrontement larvé entre les deux hommes qui menaçait de basculer en guerre ouverte. Hrapp disposait tout de même de 6 navires de guerre.
  • Il a 5 jours de cela, Ari avait tué, dans un accès colère, son chef des Hirdmen, Jovar. Depuis, il faisait assurer sa garde par 4 guerriers-fauves et 20 mercenaires saxons. Il semblait y avoir une certain défiance du roi vis-à-vis de ses Hirdmen.
  • Il y a, en moyenne, 120 combattants (marins, pirates, soldats) en ville pour en assurer la défense.
  • Vandrad Quatre Doigts, a remplacé le Jovar à la tête des Hirdmens.
  • Concernant Guerd Latiksson : cela avait été une transaction coûteuse pour le Roi (une transaction faite entre Ari et Hrapp). Personne ne savait pourquoi mais le Roi avait voulu récupérer à tout prix Guerd. Peut-être pour retourner négocier la rançon d'Hedriss Olafsdottir auprès de son père.

 

Ensuite il y avait Guerd lui-même ; c'était un atout précieux dans l'équipe vu que l'homme de confiance du roi Olaf Gundersen était déjà venu à Hirsk étant plus jeune afin de négocier une rançon pour son roi. Guerd avait pu indiquer que :

  • Il était fréquent que des émissaires des Royaumes de la Scandia se rendent à Hirsk pour racheter des personnalités capturées par les pirates de la cité.
  • Les prisonniers de qualité étaient retenus dans les prisons troglodytes situées dans le flanc de la montagne, accessibles uniquement depuis la maison longue du Roi Ari.
  • Les étrangers disposaient de 3 maisons communes dans le port pour les accueillir :

la Maison de Guldeif Guldeifsson (ancien marchand de Frodi installé définitivement à Hirsk), la Maison de Lodin et la Maison de Blotolf (maison, centrale sur le port, la plus spacieuse et riche des trois).

  • La population locale était composée de querelleurs, de braillards, de sournois et d'égoïstes. Les communications n'étaient réellement possibles que s'il y avait un intérêt (financier).
  • A l'époque, pour réaliser sa négociation avec le roi Ari, Guerd s'était appuyé sur un contact local ; Vigfus Oddsson.

 

Une fois dans la  place, la boue et la puanteur avait assailli les Héros de l'île de Fyn. L'endroit était majoritairement un ramassis de masures, de fosses et d'enclos à esclaves. Il devait y avoir un millier de résidents pour une population d'esclaves pouvant aller jusqu'à deux mille. Un système de lourdes palissades de bois équipées de poternes isolait différentes parties de la cité et protégeait l'accès au palais du roi. Le port n'était pas plein avec seulement une 12aine de navires de guerre et 4 navires marchands à quai.

Le groupe avait finalement opté pour la maison de Blotolf et avait pris pension dans une grande chambre pour 2 nuits.

Blotolf